21 février 2011

Mais où sont passés les vins de La Mancha?

Selon l'Observatorio Espanol del Mercado del Vino, la DO La Mancha a vu ses exportations baisser de 7,1% en 2010, à 40 millions de litres.  

Au palmarès de ses clients, on trouve au premier rang, l'Allemagne, et au second, la France, qui importe 7,8 millions de litres de vins de la Mancha, tous en vrac.

600px-Moulins_La_Mancha.jpgLes moulins de la Mancha

Ce qui me fait m'interroger: où vont ces vins?

On le sait, la région est principalement productrice de blancs du cépage Airen. Mais on en trouve rarement sur les tables des restaurants ou dans les linéaires, en France. En tout cas, pas sous ce nom. Ni même de rouges.

Alors que deviennent ces 7,8 millions de litres de vin? Entrent-ils dans des assemblages de vins de la Communauté européenne? Ou bien les distille-t-on? Dans les deux cas, n'est-il pas dommage qu'il perdent leur appellation au passage? Car même si la Mancha est un océan du vignes, n'oublions pas qu'elle bénéficie de la même protection, au plan européen, que la Romanée-Conti...

Et puis, petites questions subsidiaires: qui les importe, et à quel prix? Alors que les producteurs français croulent sous leurs stocks, et que les prix s'effondrent, pourquoi aller chercher en Espagne ce qui ne trouve pas preneur en France?

Comprenez-moi bien, ce n'est pas que je réprouve l'importation. Au contraire, je trouve que ce serait une chance pour la viticulture française que de pouvoir s'étalonner. Les consommateurs français y gagneraient, à terme. Mais là, ces vins de la DO Mancha ne sont pas vendus pour ce qu'ils sont, ils sont juste bons à "remonter" les vins français (ou à en rabaisser le prix), en toute discrétion; comme au temps de l'Algérie française...

Mais voila que comme Don Quichotte, je m'attaque à des moulins...

00:42 Écrit par Hervé Lalau dans Espagne, France | Lien permanent | Commentaires (7) | | | |

19 février 2011

Vous voulez boire bon dans l'avion? Choisissez Qantas...

Malgré les efforts d'Olivier Poussier, qui sélectionne depuis plusieurs mois les vins d'Air France, la compagnie nationale du plus grand producteur de vin au monde, j'ai nommé la France, ne figure toujours pas au palmarès des compagnies présentant les meilleures cartes de vins à leurs clients.

Ce palmarès, réalisé chaque année par le magazine britannique Business Travel, a récompensé cette année essentiellement des compagnies du Moyen Orient et d'Océanie. Et notamment Qantas.

Voici son classement:

Les vins primés en classe affaires
Blanc : American Airlines (Wegeler Bernkasteler Doktor Riesling 2007, Bernkastel, Mosel, Allemagne).
Rouge : Air New Zealand (Matariki Syrah 2007, Hawkes Bay, Nouvelle-Zélande).
Pétillant: Qatar Airways (Laurent Perrier Grand Siècle 1996, champagne, France).
Doux liquoreux : Qatar Airways et All Nippon Airways (Taylor's 20 ans d'âge, Porto, Douro, Portugal).

Les vins primés en première classe
Blanc : Qantas (Peter Lehmann Wigan Eden Valley Riesling 2004, Barossa, Australie).
Rouge : Qantas (Clonakilla Shiraz Viognier 2006, Canberra, Australie).
Pétillant : Qantas (Taittinger Comtes de Champagne 1999, Champagne, France).
Moelleux : Qatar Airways (domaine Weinbach Clos des Capucins
Grand Cru Furstentum, Vendanges tardives Gewurztraminer 2005, Alsace, France).

Palmarès de la classe affaires
1. Qantas
2. Air New Zealand
3. Qatar Airways
4. Malaysia Airlines
5. American Airlines

Palmarès de la première classe
1. Qantas
2. Qatard Airways
3. All Nippon Airways
4. Cathay Pacific
5. Thaï Airways

Bon, qu'attendent les compagnies européennes pour relever la tête? Une compagnie aérienne n'est-elle pas la vitrine de la nation dont elle porte les couleurs? Est-ce à la Qantas de proposer du Latour, de la Romanée ou du Vega Sicilia?

00:20 Écrit par Hervé Lalau dans Australie, Champagne, Espagne, Nouvelle-Zélande, Vins de tous pays | Tags : vin, vignoble, aviation | Lien permanent | Commentaires (12) | | | |