22 mars 2012

Information, internet... qui a les clefs?

Juste une petite réflexion sans rapport direct avec le vin, mais qui illustre les menaces du tout internet; ou plutôt, du manque de recul, de grille d'analyse, de clefs de lecture aussi, par rapport à l'information.

Hier, un ado de mon entourage arrive avec une copie d'article sur des cas de gale à Nivelles.

On s'inquiète, bien sûr, car cet ado y est scolarisé.

Sauf qu'à regarder l'article de plus près, l'affaire n'est pas vraiment nouvelle: elle date de l'an dernier .Et sauf qu'à y regarder encore de plus près, il ne s'agit pas de Nivelles (Belgique) mais de Nivelle, et plus précisément, Saint Pée de Nivelle (Pyrénées Atlantiques, France).

Depuis, j'ai appris qu'il y avait bel et bien des cas de gale à Nivelles. Aucun rapport avec l'article, mais les ados ont vite fait de confondre; internet leur livre tout sur un plateau, mais sans discernement.

Alors finalement, s'il n'y a pas de rapport direct avec le vin, il y en a avec tout sujet d'investigation: nous avons intérêt, nous autres journalistes, à ne rien tenir pour acquis, à ne pas préjuger de la capacité des nos lecteurs à décrypter l'information, compte tenu de son abondance.

L'école se flatte d'encourager l'esprit critique des élèves, mais elle ne leur enseigne plus tellement la précision. Alors tout se mélange un peu. La sphère de compétence de chaque "consommateur d'info" se contracte à mesure que sa culture générale se restreint.

Et pour revenir au vin, non, la vendange en vert n'est pas réservée au Vinho Verde.

Non, crianza n'est pas un nom de cépage.

Non, la centrale du Tricastin n'a jamais eu aucun rapport, ni hydrologique ni pédologique, avec les vignes de la région.

Non, il n'y a aucune raison objective pour que le Champagne rosé puisse être un assemblage de vins blancs et de vins rouges, c'est juste un de ces passe-droits dont la France este friande. J'ai lu un jour (sous la plume de défenseurs du rosé sans mélange) que c'était toléré parce que la bulle est un procédé à part. Sauf que les autres effervescents d'appellation, eux, n'ont pas le droit de faire du rosé du coupage; alors l'explication n'en est pas une. Méfiez vous des à-peu-près...

Morale de l'histoire (s'il y en a une): le journalisme, ça peut encore servir à quelque chose - à condition de ne pas se contenter de reproduire des dépêches prémâchées, bien sûr...

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Espagne, France, Portugal, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

12 janvier 2012

Vincent Pousson, blogueur

Ca y est, Vincent Pousson ne squatte plus, il blogue sur son propre espace!

Bon, je ne devrais peut-être pas trop en faire - c'est un nouveau concurrent, après tout, il va encore me faire descendre au WikioE-Machin Buzzing Classement, ou que sais-je.

Mais peu importe. La blogosphère, je la vois comme un univers en expansion, où la place se crée à mesure que les nouveaux arrivent. C'est sans doute idiot, vu que le temps moyen que chaque internaute peut consacrer aux blogs de vins n'est pas vraiment infini, mais c'est comme ça que je le ressens.

Alors bienvenue, Vincent!

A toi, maintenant, les affres de la page blanche, la déception devant les commentaires haineux ou à côté de la plaque, mais aussi, la fierté d'écrire quelque chose qui tient la route (je te fais tout à fait confiance), le plaisir de partager une émotion, un coup de coeur, la joie de faire un tout petit peu, très modestement, l'actualité. Et puis aussi, à l'occasion, de renverser le veau d'or, de "labrar el campo"...

Bon, trèves de blaba, je vous donne son adresse, c'est ICI

On y trouve évidemment pas mal de nouvelles des vins et de la gastronomie d'Espagne, vu que c'est là qu'il crèche. Et comme ce genre d'infos n'est pas si courant sur la blogosphère francophone, je vous le conseille vraiment.

 

14:56 Écrit par Hervé Lalau dans Espagne, France, Gastronomie | Tags : blog de vin, vincent pousson | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |