25 février 2013

Afortunadamente hai Findus!

Toujours la même chose, mais en Gallego pour mon copain Luis Paadin...

Recibido de un amigo que prefire manter o anonimato por razóns de anonimato (que eu respecto, David!), este aforismo marabilloso que ten o dobre mérito de estar totalmente arraigada nun tema, desafiando a nosa experiencia cotiá e, ao mesmo tempo, tan ten un valor atemporal existencial, filosófica, mística, que transcende as relixións, culturas, tabús, de Vincennes a Epson través Chantilly ...

Ben, en suma, en poucas palabras, sen máis delongas, a cita en toda a crueza a súa:

"Cando eu era mozo, se dixo:" comer carne, ti has de ser tan forte como un touro!"

Agora entendo que estou colgado como un cabalo ...!

Afortunadamente hai Findus! "

Orixe descoñecida - intermediarios demais, por suposto...

PS. On notera que chez nos amis Galiciens, qui ne manquent pas de cojones, le boeuf devient un taureau...

14:10 Écrit par Hervé Lalau dans Espagne, Pour rire | Tags : findus, galicia, tauro, cabalo | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

23 février 2013

Qui a dégusté Els Jelipins 2006?

De temps à autres, Laurent Gibet, excellent oenophile du club In Vino Veritas (Toulouse) me fait gentiment profiter de ses notes de dégustation.

Cette fois, il m'envoie un commentaire à la tournure interrogative, sur un vin du Penedès.

En clair, il voudrait savoir si d'autres aficionados ont dégusté ce vin et ce qu'ils en pensent.

Le vin s'appelle Els Jelipins Vi de Taula 2006 (Catalunya).

DSC05308.jpg

Photo Saignée

Et voici le commentaire de Laurent, "Brut de Cuve".


Font Rubi, Penedes, Glòria Garriga et Oriol Illa (GOB). Sumoll + grenache (1800 bouteilles produites, environ 50 euros caviste).
Enorme volatile, beaucoup de colle… dérangeant…
J’ose tout de même aller plus loin pour détecter derrière ce paravent suspect (paradoxalement "chimique") un peu de fleurs et de griotte précédant une bouche acide/agressive (pinot de Nouvelle-Zélande?), qui a tourné (vinaigrée).
Approche “alter” (naturelle, sans intrants), parée de bonne intentions mais résultante épouvantable (et pas seulement d’un point de vue oenologique), pas plus justifiable que celle d’un vin fabriqué. Quand la nature fait mal les choses …
Il faudrait toutefois goûter une autre bouteille car on peut lire ici ou là des commentaires dithyrambiques sur cette cuvée engagée (qualifiée même de chef d’oeuvre par certains amoureux de la nature).
 
Quelqu'un a goûté ?

Merci d'avance de vos réactions.
 

00:44 Écrit par Hervé Lalau dans Espagne, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (10) | | | |