23 juin 2014

La joie des vins corses d’Eric Poli

Président du Comité Interprofessionnel des vins de Corse depuis 2013, Eric Poli est d’abord vigneron – au Clos Alivu, à Patrimonio, et au Domaine de Piana, sur la Côte Orientale. Ce sont les vins de ce dernier domaine que j’ai pu déguster au début de ce mois, et notamment ses cuvées Gioai di Vino, que je vous recommande.

IMG_4057.jpg

Eric Poli (en haut à droite) dans son rôle de président, à Cervione

Gioia Di Vini IGP de l’Ile de Beauté 2013 Rosé

Vous prenez deux cépages bien corses, l’un très fruité, l’autre plutôt tannique, vous laissez mijoter sur une jolie croupe de la Côte Orientale, à Linguizetta, vous ramassez à point, vous vinifiez avec amour. Vous obtenez un rosé joliment épicé, bien vif, avec une bonne mâche. Nielluccio, Sciaccarello. 14,5/20

Poli Gioia Di Vini IGP de l’Ile de Beauté 2011 Rouge

La Joie des vins? Elle est sur l’étiquette et dans la bouteille: ce rouge est particulièrement fruité – fraise écrasée, cerise mûre, mais présente aussi de beaux tannins bien fondus, et une finale mentholée qui lui donne du relief.  Parce que le fruit n'a jamais empêché la complexité. En Corse, du moins. 16/20

IMG_4125.jpg

Et aussi…

Bianco Gentile Eric Poli 2013

J’ai encore du mal à déterminer le profil «typique» de ce cépage (alias Biancone). Ici, il se présente en une version assez délicate, avec des notes de tilleul, de pierre à fusil, qui me rappellent le chasselas. Et puis une touche d’iode et de salinité. 14/20

Domaine Poli AOP vin de Corse 2013

Nez élégant de citron et de pêche blanche, bouche vive, assez longue, avec la gourmandise du fruit mur et la marque du vermentinu, une légère amertume finale. 15/20

IMG_4162.jpg

Poli Eric, Domaine de Piana

F-20230 Linguizetta

Tél : +33 4 95 38 86 38

 

 

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Corse, France | Tags : corse, vin de corse, eric poli | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

14 juin 2014

Domaine de la Punta (Aléria)

Près d'Aléria, le domaine de la Punta illustre bien les changements intervenus sur la Côte Orientale de la Corse depuis 30 ans, la fin du productivisme, l'émergence de nouveaux domaines et la réappropriation des terroirs de la zone. Il ne s'agissait pas d'inventer ces terroirs, seulement de les retrouver en séparant ce qui était souvent mis dans la même grande cuve.

IMG_4139.JPG

Par delà le maquis, les vignes (Photo © H. Lalau 2014)

L'exploitation est née en 2003, quand deux viticulteurs, Alain Lugarini et François Paoli, qui apportaient jusque là toute leur production à la coopérative locale, ont décidé de se regrouper pour vinifier ensemble une partie de leur récolte (ils sont toujours coopérateurs pour le reste).

Le domaine compte une trentaine d'hectares, entre l'étang de Diane et les collines. La topographie est beaucoup plus mouvementée que ne laisse supposer le vieux nom de "plaine orientale", et les sols sont plutôt variés, des arènes granitiques aux calcaires à fossiles en passant par les argiles de décomposition. Il y a ici de vrais coteaux.

IMG_4142.jpg

Vous avez dit "fossiles"? (Photo © H. Lalau)

Quant au climat, il est plutôt chaud - subtropical, comme disent les spécialistes. Du soleil, en-veux-tu, en-voila, un peu tempéré par des entrées maritimes.

Et de tout ça, les cépages locaux s'accommodent bien.

 

La Punta Rosé Schiaccarellu 2013

Droit, épicé, gourmand, la groseille nous accompagne de bout en bout. 13,5/2

La Punta Cuvée Balianu 2013 Blanc

Fleurs blanches, coing et miel au nez, joliment boisé; en bouche, de la minéralisé et du gras, sans excès 14,5/20

100% Vermentinu. Elévage en tonneau Autrichiens Stockinger et français

La Punta Rouge 2012

Le nez, d'abord épicé, part sur le fruit rouge, la cerise bien mûre; la bouche confirme, c'est gourmand et vif à la fois. 14,5/20IMG_4135.jpg

 

La Punta Cuvée Balianu 2011 Rouge

La cuvée haut de gamme du domaine (environ 20 euros). Nielluciu, grenache, syrah.

Jolies notes fumées, épicées, du cuir, mais aussi pas mal de fruit noir. Un soupçon d'Eucalyptus en finale. Bien travaillé, bien élevé, sans excès. 15/20

 

07:21 Écrit par Hervé Lalau dans Corse, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |