10 juillet 2011

Le Rappu de Michel Angeli (domaine de Gioielli)

A la Foire du Vin de Luri, 22ème édition, j’ai papillonné de stand en stand pour arriver sur celui du Domaine de Gioielli (Rogliano) Michel Angeli, le propriétaire, est un vrai corse comme on se l’imagine, réservé. Alors son Rappu cause pour lui. Le Rappu, c’est… Ben oui, au fait le Rappu, c’est quoi, au juste? Une spécialité traditionnelle du Nord de la Corse, une sorte de vin de dessert, mais les cépages et les procédés d’élaboration changent selon le producteur ; certains mutent, d’autres passerillent, certains font les deux, de toute façon, il n’y a pas d’appellation, et donc pas de cahier des charges ; non qu’on s’en plaigne, on peut très bien vivre sans. Chez Goeilli, le cépage, c’est l’aléatico (comme à l’Île d’Elbe) ; Angeli ne mute pas, mais il passerille, ce qui lui permet d’obtenir un produit à 16° d’alcool ; son Rappu est vieilli 7 ans  en fûts usagés.

Angeli.jpgMichel Angeli

Au nez, c’est le cuir, l’amande, le raisin sec et les senteurs de maquis qui dominent, avec de belles notes de rancio ; on pense à un Banyuls ou à un Madère ; le sucre et l’alcool sont bien fondus, la finale est longue, les tannins bien présents, mais suaves, c’est typé, mais relativement facile d’abord.

Dépêchez-vous de découvrir le Rappu avant qu’il ne disparaisse ou qu’il ne devienne trop à la mode pour garder son authenticité !

Michel Angeli 20247 Rogliano, +33 4 95 35 42 05 

08:32 Écrit par Hervé Lalau dans Corse | Tags : corse, vin, vignoble, rappu | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

09 juillet 2011

Nicolas Mariotti, Patrimonio

J’écris ces lignes du bord de l’eau, de la corniche de Porticciolo, sur la côte orientale du Cap Corse. Il est sept heures et demie du matin, le bruit des vagues couvre les tic-tac des touches de mon portable ; le soleil vient de percer à travers les nuages, il y a de jolis effets de lumière sur le promontoire qui ferme la crique face à moi.

Cette petite intro pour vous montrer qu’il y a quand même quelques bons moments dans ce métier! Si je suis là, c’est qu’aujourd’hui commence à Luri, tout près d’ici, la Fête annuelle du Vin Corse. En attendant, voici quelques commentaires sur un vin dégusté hier, de l’autre côté de l’île, mais toujours au Nord, à Patrimonio.

vin,vignoble,corseNicolas Mariotti, un jeune à suivre à Patrimonio

Nicolas Mariotti-Bindi est un jeune vigneron corse qui s’est installé voici quelques années sur la commune de Poggio d’Oletta.

En attendant que son plantier porte ses premiers fruits, il a pris en location quelques vignes du domaine Orenga de Gaffory, dont il paie le loyer en raisin – un bel exemple de l’entraide qui peut régner en Corse entre vignerons, grands, petits, anciens et nouveaux.

Nicolas travaille en bio (comme une bonne moitié des domaines de l’appellation), et s’il n’est pas à strictement parler naturiste, il soufre très peu. Parmi ses inspirations, à Patrimonio, il y a les vins du Domaine Arena. En un mot, il aime les vins purs et digestes.

vin,vignoble,corsePatrimonio, sans conteste, un des plus beaux paysages viticoles au monde

Pour l’illustrer, j’ai choisi son  Patrimonio 2009, 100% niellucciu.

Cerise du nord, groseille à maquereau, sureau, jus de raisin rouge, le nez est très expressif, avec un côté acidulé qui se poursuit en bouche ; cette bouche, elle séduit, non par sa corpulence, mais par la finesse de sa texture ; c’est bien un niellucciu, le côté fumé les épices, les tannins sont bien là, mais raffinés; on n’est pas dans la démonstration, dans l’exercice de style, on est dans le fluide, le vin coule de source. Mariotti est un vigneron à suivre, il représente la nouvelle génération à Patrimonio, et cette génération a manifestement des choses à nous dire, à montrer, et surtout, à nous faire boire.

Contact: +33 6 12 05 24 59,  nicolas.mariotti@wanadoo.fr

09:01 Écrit par Hervé Lalau dans Corse | Tags : vin, vignoble, corse | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |