13 juillet 2011

Piana, au plaisir des buveurs

A Patrimonio, j'ai rencontré Eric Poli, du Domaine d'Alivu, dont j'ai apprécié les nielluccius à la fois fruités et typés, et les vermentinus tranchants.

Eric possède aussi un domaine à San Nicolao, sur la Côte Orientale, le Domaine de Piana.

corse,vin,vignoble,corsica,niellucciuAttention: vin à boire!

A la foire des vins de Luri, j'ai goûté son rouge 2009 (60 % niellucciu et 40% syrah).
Un vin plein de charme; nez de réglisse, de fruit rouge, de pêche de vigne, de figue mûre, bouche sur le cuir, avec des tannins très ronds, c'est friand, juteux, mais solide; et ça ne manque pas de fraîcheur en finale. Si Eric cherche un nom de cuvée, en voici un: "Au Plaisir des Buveurs". Entendons-nous bien, ce n'est pas qu'il soit simple ou facile, mais c'est un vin fait pour boire. Et n'est-ce pas là la vocation première du breuvage de Bacchus (nous exclurons de cette définition les Grandes Etiquettes Classées, si vous le voulez bien). Notons aussi qu'Eric préfère attendre deux à trois ans avant de "débloquer" ses millésimes. Pas pour spéculer, mais histoire qu'ils se fondent bien.

corse,vin,vignoble,corsica,niellucciuLa plaine orientale vue de la corniche de la Castaniccia , à San Nicolao (Photo H. Lalau)

Au fait, il y a belle lurette que la Côte Orientale de la Corse ne fait plus seulement du gros rouge qui tache. Les vignes plantées dans les années 60 par les rapatriés arrivent à maturité, les rendements sont mieux maîtrisés; à l'aveugle, les vins bluffent plus d'un dégustateur. Voilà qui mériterait une analyse plus poussée...

09:25 Écrit par Hervé Lalau dans Corse | Tags : corse, vin, vignoble, corsica, niellucciu | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

12 juillet 2011

Corsica, si, techno, no!

A la fiera di Vinu, à Luri, l'essentiel des vins corses sont en compétition. Nathalie Verbogen, Marc Vanhellemont et moi étions jurés de ce concours, au côté de sommeliers comme Olivier Poussier.
Nous avons été heureux de voir certains des vignerons dont nous avions apprécié les produits lors de visites les jours précédents emporter des médailles; à l'image de Marie-Brigitte Poli, du Clos Teddi, de Michel Angeli, du Domaine Gioailli, ou de Jean Noël et Sébastien Luigi, du Clos Nicrosi.

La Corse est une grande terre de vins.
Ses blancs de vermentinu ne cessent de nous étonner, ses muscats comptent parmi les plus fins au monde, ses meilleurs nielluccius ont une race inégalable, ses sciaccarellus un fruit d'une grande pureté.
Les vins n'ont jamais été aussi au point techniquement, on ne peut que souhaiter qu'ils ne basculent pas dans le techno - une tendance notée pour certains dégustés à Luri.
Quand on a de tels terroirs et une telle personnalité, il serait dommage de les gommer. 
Les vins corses se vendent bien, mais le commercial ne doit pas prendre le pas sur toute autre considération, car compte tenu de la capacité de production, ce qui fera le succès à long terme des vins de l'île, c'est leur identité, pas leur capacité à plaire au plus grand nombre.

15:54 Écrit par Hervé Lalau dans Corse, Vins de tous pays | Tags : vinn vignoble, corse, identité | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |