27 août 2011

Domaine Leccia, un ange passe

Au Domaine Leccia, à Patrimonio, j'ai dégusté un vin qui m'a fait forte impression. Il s'agit de la cuvée Petra Bianca 2008, un vin issu de coteaux calcaires.

J'ai aimé son nez épicé, clou de girofle, maquis, menthol, j'ai apprécié sa plénitude et son croquant en bouche, et j'ai adoré sa texture, son grain. L'extraction est bien maîtrisée (3 semaines de macération), ni trop ni trop peu, ce qui est important avec ce coquin de Niellucciu. C'est un vin bien tendu, aussi, avec beaucoup d'éclat. Très beau potentiel, aussi. Bref, je vous le recommande.  

corse, lecciaA Patrimonio, bien sûr

Je l'ai dégusté, puis bu à table, dans son écrin, au milieu des vignes qui font comme une marquetterie au pied des grandes arètes calcaires. Et je vous souhaite de retrouver en le sirotant, par la pensée, cette impression fugace qui m'a traversé, celle d'un ange qui passe, d'un monde perdu, d'un coin de nature en dehors du temps.

Je vous ai donné le nom du vin, mais pour l'imagination, c'est à vous de jouer.

11:05 Écrit par Hervé Lalau dans Corse | Tags : corse, leccia | Lien permanent | Commentaires (6) | | | |

27 juillet 2011

En parlant de rosé... Mas de Cadenet 2010

J'ai beaucoup apprécié mon passage à Patrimonio, surtout pour les blancs et les rouges, un peu moins pour les rosés, que j'ai trouvés un peu légers, pour la plupart. Le genre de rosé à boire en terrasse, vite et frais. Et à oublier presque aussi vite. De l'esprit, mais pas beaucoup de matière.

provence,rosé,vin,vignobleUn rosé structuré (Photo H. Lalau)

 

Aussi, quand à mon retour, j'ai dégusté le Mas de Cadenet 2010, ce fut comme la victoire de la matière. La Sainte Victoire, même, puisque c'est un Côte de Provence de ce terroir. Calcaire et terres rouges. Pas si différents des sols de Patrimonio, mais les cépages n'on rien à voir; ici, pas de niellucciu mais du grenache et du cinsaut, complétés de syrah (20%).  et puis pour le rosé, la Provence, quoi qu'on en dise (et je ne suis pas forcément le plus grand fan), ça reste une référence.

Mais foin des états d'âme, voici mes notes:

Joli robe. Limpide, mais pas évanescente. Une vraie couleur de rosé, pas de blanc taché. Le nez est très fin, sur la cerise, l'abricot, la poire (un vrai panier de fruits), avec une pointe de fumée; belle structure en bouche, beaucoup de tension aussi, long sur l'acidité. Un vin d'amateur. Séduisant mais complexe. A apprécier aussi bien seul qu'au long d'un repas - les viandes blanches, les fruits de mer, les fruits, tout lui va, un rien l'habillera de saveurs. Ou bien c'est lui qui habillera les plats.

Le domaine, situé entre Trest et Rousset, à l'Est d'Aix en Provence, se visite; le site à lui seul vaut déjà le détour, comme l'avait bien compris Cézanne.

Plus d'info: Mas de Cadenet (Famille Négrel); +33 4 42 29 21 59

00:07 Écrit par Hervé Lalau dans Corse, Provence | Tags : provence, rosé, vin, vignoble | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |