06 mai 2011

Lautaro ou le vin équitable

Du Chili viticole, en Europe, on connaît surtout les marques fortes et généralement bien markettées des gros exportateurs comme Carmen, Errazuriz, Concha y Toro, Santa Rita, Miguel Torres ou Cono Sur, et puis aussi quelques domaines de prestige, comme Clos Apalta; et bientôt Vik, que je vous ai présenté avant-hier. Mais c'est aussi tout un tissu de petits producteurs; producteurs de raisins qui vendent leur fruit aux groupes déjà cités, la plupart du temps.

Certains ont choisi d'unir leurs forces, comme la vingtaine de viticulteurs de la Vallée de Lontué, regroupés sous le nom de Lautaro.

Lautaro, c'est une figure de l'histoire du Chili, un chef indien resté célèbre pour avoir mené la lutte contre les premiers colons. Le pot de terre indigène contre le pot de fer espagnol. Une sorte de Robin des Bois local.

Lautaro1.jpg

La vigne organique d'un des membres de Lautaro à Lonhué

Le choix de ce nom ne doit rien au hasard: car derrière ce regroupement, qui a bien sûr des avantages en termes d'économie d'échelle, il y a surtout une réflexion d'ordre social. Lautaro a d'emblée choisi de réinvestir la plus grosse partie de ses bénéfices au profit d'actions en faveur de la communauté, de l'éducation des futurs vignerons, d'une mutuelle d'assurance maladie, etc. L'idée générale, comme l'explique Raúl Navarrete Jara, son directeur gérant, étant "de sortir de la spirale du sous-développement social".

Lautaro diffuse ses vins au travers des réseaux du commerce équitable - son premier client a été Oxfam, en Belgique.

Lautaro2.jpg

Don Raùl et l'oenologue de Lautaro

Et les vins, me direz-vous? Ils sont plus que corrects, souples, fruités, "easy-to-drink". Don Raùl évoque la "production propre" au sens philosophique, nous l'avons retrouvée dans le produit. A noter qu'une bonne partie de la culture est biologique.

J'ai particulièrement apprécié le Carménère Organico 2010 un joli fruit mûr, mais pas compoté, ainsi que l'Otoño Chardonnay 2009. Bois bien fondu, notes de poire, bouche ample et souple.

13:47 Écrit par Hervé Lalau dans Chili, Vins de tous pays | Tags : vin, vignoble, chili, commerce équitable, lautaro | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

05 mai 2011

Chez Miguel Torres Chile, à Curico

Ce matin, nous avons quitté Vik et Cachapoal pour Curico et le siège de Miguel Torres Chile. Nous attendaient là une belle brochette de vins de cette bodega qui fut une des toutes premières entreprises étrangères à investir au Chili.

Nous avons pu déguster une bonne partie des gammes Santa Digna (certifiée Commerce Equitable) et Las Mulas (Agriculture biologique), qui regroupent des vins commerciaux au bon sens du terme, ainsi que quelques vins de la ligne Cordillera (à noter un excellent Carignan 2007 et un Carménère 2008 à la fois fruité et épicé).

Mais les clous de la dégustation ont été sans conteste le Manso de Velaco 2007 (un cabernet sauvignon à la fois puissant et frais, structuré mais élégant, épicé, juteux, avec de belles notes de cassis, de tabac et de cuir) et le Conde de Superonda 2004 (tempranillo complété de monastrell et de carménère, principalement). Un 2004 qui ne fait absolument pas son âge, avec ses fruits frais (mûre, groseille), ses notes de moka, de cannelle, de cardamome. 24 mois de barrique de Nevers et pourtant, à l'arrivée, le bois ne masque rien, il se fond, il souligne, il met en valeur. Bel exercice de style, mais surtout, grand vin et grand plaisir. Comme quoi les deux ne sont pas incompatibles.

Miguel Torres.jpg

Miguel Torres Junior et votre blogueur

Après la dégustation, j'ai eu le plaisir d'échanger quelques mots avec Miguel Torres Junior, qui administre cette filiale du groupe. Ce fut très agréable, car autant il connaît son affaire, autant il sait aussi écouter.

Pour le peu que j'ai pu en juger,  il  se passionne pour sa mission, il a l'esprit d'analyse et de décision et il sait se faire apprécier de ses équipes.

A mon sens, Miguel Junior pourrait bien retourner un jour en Espagne, et prendre de plus hautes fonctions encore, quand son père décidera de goûter une retraite méritée. Mais c'est une autre histoire.

03:46 Écrit par Hervé Lalau dans Chili, Vins de tous pays | Tags : torres, espagne, vin, vignoble, chili | Lien permanent | Commentaires (6) | | | |