10 avril 2009

Vranken plaide pour une baisse des rendements champenois

Paul-François Vranken (Vranken-Pommery Monopole) voudrait voir les rendements maximum à l'hectare en Champagne abaissés de 50% pour les vendanges 2009. 

Il exprime là l'avis de bon nombre de négociants champenois qui ont vu depuis la mi-2008 leurs stocks d'invendus se gonfler avec le retournement du marché (la crise des subprimes, on connaît bien, en Champagne). Le marché français est en forte baisse sur les 2 premiers mois de 2009 (-29,3%); les exportations vers le reste de l'Europe en chûte libre (-47,7%), et celles vers le reste du monde guère plus brillantes (-43%)

La baisse de rendements semble donc aller de soi... sauf que les producteurs de raisin, eux, ne l'entendent pas de cette oreille, puisqu'elle signifie une baisse drastique de leurs revenus. Il devra donc y avoir un arbitrage au sein du CIVC à ce sujet.

Reste que c'est bien le marché qui dicte sa loi au Champagne, et non l'inverse, comme on l'a longtemps cru...

Vous connaissez la blague: il y a deux types de producteurs de Champagne. Le riche, qui fait laver sa Mercedes; et le pauvre, qui la lave lui-même. Bientôt, on devrait voir apparaître une troisième catégorie: celui qui vend sa Mercedes.

Oui, je suis dur. Mais franchement, les prix des Champagnes, ces dernières années, vous les trouviez normaux?

 

mercedes_logo

06:50 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

07 janvier 2009

Indage change de nom

C'était une des plus belles farces de la planète vin: le plus gros producteur de vin en inde s'appelait jusqu'ici très officiellement "Champagne indage"- un héritage de ses glorieux débuts, qui remontent à l'invention par la firme de la marque "Champagne Pompadour", un mousseux 100% indien.

Cette entorse au droit des dénominations avait de quoi faire enrager les juristes du Comité des Vins de Champagne - l'injure était autrement plus grave que celle des petits vignerons du Champagne suisse! 

Est-ce l'obstination des avocats champenois qui a fini par payer, ou bien faut-il y voir un geste de bonne volonté de l'Inde dans le contexte d'une guerre des tarifs douaniers, qui est remontée jusqu'à l'OMC - toujours est-il que Champagne Indage a décidé de se débaptiser. Depuis la fin novembre, le groupe s'appelle donc tout simplement Indage, selon le registre du commerce du Maharashtra.

 

08:09 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |