07 avril 2010

Où l'on reparle du Champagne à 5 livres

Juste un petit mot sur une histoire ancienne, celle du Champagne à 5 livres vendu chez Woolworth à la fin 2007. On s'était demandé à l'époque (quand les prix du Champagne étaient encore très chers), s'il s'agissait d'un destockage sauvage du producteur, ou d'une revente à perte.

C'était bien une revente à perte: le produit était vendu 10 euros départ, a précisé le CIVC. Le producteur n'était donc pas responsable.

Il m'a semblé opportun de vous le signaler. Nous autres journalistes avons trop tendance à ouvrir des pistes que nous ne refermons jamais.

Je note que le problème n'est pas prêt d'être réglé, cependant, car lle délit de revente à perte, ou dumping, s'il existe bel et bien en Grande Bretagne, fait rarement l'objet de poursuites, sauf quand il est lié à une tentative de monopole.

 

12:31 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne | Tags : vin, champagne, discount, gb | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

17 mars 2010

65 grammes d'info

C'est officiel: la bouteille de Champagne allégée (835 g au lieu de 900 g) va se généraliser d'ici deux ans. C'est le CIVC qui l'annonce.

65 grammes qui font toute la différence, à ce qu'on nous dit, pour le bilan carbone.

Je suis d'accord avec tout ce qui peut contribuer à sauver les ours de l'Arctique ou la forêt primaire d'Amazonie.

J'accueille donc avec enthousiasme cette allégement, de même que l'allégement des prix du Champagne constaté depuis l'année dernière.

Bon, à titre perso, ce changement de contenant ne me semble pas une info capitale, d'autant que cette bouteille est employée par certaines maisons depuis les années 90. Mais je remarque que bon nombre de media ont déjà reproduit cette "niouz". 

Car à l'ère de la communication de type "occupation d'espace", plus l'info est anecdotique, plus la couverture est grande... l'info, c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale.

Du CIVC, j'attends avec impatience deux annonces beaucoup plus importantes à mes yeux: l'allégement du volume de pesticides déversés sur le vignoble champenois (recordman de France en la matière, si je ne m'abuse), et l'allégement du soufrage dans les caves. Mais quelque chose me dit que j'ai le temps d'attendre.

14:06 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |