15 septembre 2010

Le Beaujolais Nouveau 2010 sera fruité et gourmand

Une exclusivité mondiale de Chroniques Vineuses, le blog qui se mouille mais ne se sucre pas: le Beaujolais Nouveau 2010 sera "Fruité et gourmand".

C'est tout ce qu'il y a de plus officiel. C'est le message choisi pour les quelque 250 spots radios qui seront diffusés sur les ondes françaises lors de la semaine du fameux déblocage, entre le 15 et et 21 novembre, à l'initiative d'Interbeaujolais.

beaujolais_nouveau[1].jpgEspérons qu'il fasse beau en Beaujolais...

Espérons qu'il fasse beau et chaud. Je n'ose imaginer ce qui se passerait si le Beaujolais était complètement inondé dans les 4 semaines qui viennent, ou était victime d'une gelée de grande envergure. Non seulement la zone serait sinistrée, mais il faudrait refaire les spots!

Du genre: "Cette année, le Beaujolais Nouveau est vert et décharné". Ou pire encore: "Cette année, le Beaujolais Nouveau n'est pas arrivé."

Et puisque je suis en veine de prévisions, je vous annonce que le tannat sera tannique, que le Chablis sera blanc, le picpoul... de Pinet, et le champagne... effervescent

 

00:03 Écrit par Hervé Lalau dans Beaujolais, Champagne, Pour rire | Tags : vin, vignoble, prévision, pour rire | Lien permanent | Commentaires (18) | | | |

04 septembre 2010

La fin du Champagne?

C'est Decanter qui l'annonce (on est jamais mieux servi que par soi-même): lors des Decanter World Wine Awards, un effervescent du Sussex, Ridgeview Grosvenor, a battu cinq Champagnes de marque (y compris Thienot, Taittinger et Heidsieck Monopole), dans la catégorie des plus de 10 livres. Peut-être pas les meilleurs, mais nos amis d'Outre-Manche se seraient certainement contentés de pouvoir battre le dernier des Champagnes de distributeur...

600 ans que la Guerre de Cent Ans est finie, mais ils rêvent toujours de nous réduire en jelly. Ils n'aiment pas nos manières, ils n'aiment pas notre style, ils ne nous aiment pas, ni en large ni en travers;  et leur presse nous allume à chaque fois qu'elle peut.

Même en matière de vin: leurs plumitifs détestent nos AOC, et nos fameux terroirs - le mot leur écorche la bouche. Et s'il n'y avait que ça. Avec leurs Masters of Wines, ils avaient déjà réussi à nous faire croire qu'on ne savait pas boire. Maintenant, avec leurs néo-vignerons, ils s'efforcent de nous convaincre qu'on ne sait pas produire. Rien ne nous sera épargné. Bizarre après ça que ces fiers rosbifs viennent si nombreux passer des vacances chez nous - ou bien c'est le climat, ou bien c'est du masochisme.

Ce qui est drôle, en contrepartie, c'est de voir à quel point ils nous indiffèrent. Qui se donnerait la peine, dans un journal français, de se payer leur tête?

Quoi qu'il en soit, cette grande victoire anglaise prouve dans le verre ce que le premier géologue venu vous dirait:  les sols champenois se prolongent de l'autre côté du Channel. Ajoutez-y le réchauffement climatique, un bon vinificateur, et il n'y a plus de raison qu'on arrive pas à faire du bon là-bas.

Champenois, l'heure est grave. C'est Trafalgar. Si Albion se met sur votre route, quel espoir vous reste-t-il? Arrêtez tout, Messieurs, vous avez fait votre temps! Reconvertissez-vous dans la betterave. Sucrière, de préférence. Vous pourrez toujours vendre de la liqueur d'expédition outre-Manche...

La France a d'autres gloires à faire valoir, heureusement - ses whiskies bretons ou ses vodkas charentaises, par exemple. La mondialisation a du bon.

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne, Grande-Bretagne, Pour rire | Tags : france, champagne, angleterre, humour | Lien permanent | Commentaires (23) | | | |