28 juin 2010

N'importe quoi, pourvu que ça mousse

Jusqu'où peut on aller pour élargir le cercle des consommateurs de ses produits? Où est la limite entre vulgarisation et vulgarité ? Entre décontraction et n'importe quoi?

C'est la question que je me pose en lisant que Moët et Chandon lance un champagne nommé Ice Impérial, très dosé, et préconise de le consommer dans un grand verre (flute, alors!), et avec des glaçons.


Mais que fait la police? Où sont les juristes du CIVC, si prompts à dégainer dès qu'on touche à l'image du Champagne? Toujours occupés avec le Champagne vaudois?
Entre nous, ces petits Suisses font bien moins de tort à nos bulles de prestige que la cuvée susdite; sans préjuger de sa qualité intrinsèque (il y a de bons Champagnes doux, même si ce n'est pas ma tasse de thé), son mode d'emploi, par contre, me paraît digne de la jet set la plus décadente.

jet_set

Chouëtte, la cible de Moët...

D'ailleurs, c'est auprès d'elle, dans les boîtes de Saint Trop, et non chez Renault à Flins, on s'en doute, que Moët va tester ce nouveau produit. Dieu que c'est triste, un nouveau riche...

Bon, j'ai de bonnes adresses de Crémants pour vous.

07:51 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne | Tags : champagne, jet set, people, mousse, on ice | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

03 juin 2010

LP change de tête

Le DG de Laurent-Perrier, Stéphane Tsassis, vient de quitter l'entreprise après seulement 18 mois à sa tête. Pour ce départ précipité, les mauvais chiffres 2009 de LP (résultat net en baisse de... 44% sur un an) ne sont pas invoqués, mais plutôt des "raisons personnelles". Personne n'est dupe.

J'avais rencontré M. Tsassis en octobre, lors de la sortie de Brut Millésimé 2000 de LP. Il m'avait fait l'impression d'un homme cultivé, bien intentionné, mais peut-être pas vraiment à sa place dans ce monde des belles bulles. Ill venait du parfum, sa connaissance du marketing des grandes marques était incontestable, mais celle du Champagne plus discutable.

LP ne lui a pas encore désigné de successeur.

 

06:00 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |