08 octobre 2010

Le sens de la mesure

La Champagne a une stratégie. On est heureux de l'apprendre. Je veux parler d'une stratégie pour l'inscription des paysages champenois au patrimoine de l'Unesco. Elle passe notamment par le développement de l'oenotourisme.

Cette ambition dépasse mon entendement. Je ne dis pas qu'il n'y a pas ça et là un charmant village en Champagne, comme Les Riceys, ou un joli coteau.

Mais de là à classer tout le vignoble de Champagne, ses vagues ondulations sur fond de ciel de traîne, ses bourgs aux maisons grises, au même titre que Saint Emilion, le Haut Douro ou Lavaux! On croit rêver. Les Champenois ont-ils totalement perdu le sens de la mesure? Leurs bulles les auraient-ils intoxiqués?

A ce compte là, je crois que je vais demander le classement de ma rue.

En attendant, je lance une pétition perso: non au classement des non-paysages champenois au Patrimoine de l'Unesco.

Vous pouvez voter directement sur ce blog.

07:05 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

02 octobre 2010

Lanson Extra Age

En toute intimité (!), 1.400 convives (dont votre serviteur) ont assisté hier à la soirée anniversaire de Lanson, à l'orangerie de Versailles (heureusement, les arbres ne sont pas encore rentrés...).

J'ai pu ainsi déguster la nouvelle Cuvée Extra Age, présentée en avant-première, et qui entend rendre hommage à l'héritage Lanson - le Champagne façon 19ème, en quelque sorte. Une remontée dans le temps.

Ce champagne assemble des vins de réserve de trois années: 1999, 2002 et 2003. Et deux cépages: le chardonnay (40%) et le pinot noir (60%), le premier issu de la Côte des Blancs, le second de Verzenay et de Bouzy.

Voici donc mon commentaire. Saluons tout d'abord l'habillage, sobre et de bon goût - oui, le noir est couleur, et pas seulement au Portugal. Mais passons au contenu. La robe mordorée est légèrement évoluée; elle présente un belle bulle fine, ce qui est  toujours flatteur pour commencer. Le nez, lui, est plus aimable qu'explosif, c'est une entrée en matière tout en subtilité. En bouche, j'ai été frappé par la grande fraîcheur  (jamais de malo chez Lanson) qui le dispute au côté vineux, qui se combine à des notes d'évolution. C'est ample, assez long, et surtout étonnament vif pour un vin composé d'années déjà anciennes, et assez chaudes, en ce qui concerne le 2003. Le dosage est perceptible, bien que pas envahissant.

Voila le genre de cuvées qu'on aime pour elles mêmes, mais aussi pour ce qu'elles représentent, le lien renoué avec une certaine tradition de champagnes de garde, de champagnes de repas, aussi.

Seul petit bémol: selon mon "testeur" personnel, une petite barre en fin de soirée me fait m'interroger sur le dosage en sulfites. Mais cela demanderait d'être confirmé dans des conditions plus professionnelles.

plan-incline-extra-age.jpg

 

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne | Tags : lanson, cuvée extra age | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |