02 novembre 2010

Décès de Bernard de Nonancourt, Président Fondateur de Laurent-Perrier

Communiqué de presse

La Maison Laurent-Perrier a la grande tristesse d’annoncer la disparition de Bernard de Nonancourt, Président Fondateur du Groupe des Champagnes Laurent-Perrier, de Castellane, Salon et Delamotte.

Après avoir servi dans la résistance aux côtés de l’Abbé Pierre, puis dans la 2ème DB du Général Leclerc, il prend, en 1949, les rênes de Laurent Perrier à la demande de sa mère Marie Louise de  Nonancourt.

Pendant plus de 50 ans, Bernard de Nonancourt, entrepreneur charismatique, s’est attaché à faire de Laurent-Perrier une des grandes Maisons de la Champagne. En l’espace d’une vie, il a réussi à hisser la marque au troisième rang en valeur. Sa détermination intransigeante pour la qualité et sa remarquable dimension humaine restent fortement enracinées dans les valeurs de l’entreprise. Il fut l’un des grands artisans de la renommée du champagne et par sa forte implication personnelle, contribua à son rayonnement dans le monde entier.

Il a assis le développement de sa Maison sur des relations fortes avec le vignoble champenois. Son savoir-faire ancré dans la tradition, son indépendance d’esprit et son côté visionnaire lui ont permis de créer des vins devenus des références.

Depuis plusieurs années, Bernard de Nonancourt avait préparé sa succession. Il avait transmis à ses filles Alexandra et Stéphanie, entrées respectivement dans la Maison en 1987 et 1995 et aujourd’hui membres du Directoire, un Groupe international, plein d’avenir et exclusivement dédié au champagne.

Bernard de Nonancourt était Commandeur dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur et avait reçu la Croix de Guerre 1939-1945, la Croix du Combattant et la Médaille d’Engagé Volontaire.

11:29 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne | Tags : vin, vignoble, laurent-perrier | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

01 novembre 2010

Concours 2010 des Vignerons Indépendants: le palmarès des Champagne

As usum passionatorum, comme on dit à Sparnacum, voici la liste des médaillés d'or champenois du Concours 2010 des Vignerons Indépendants.

Gonet-Sulcova, Epernay (cuvée spéciale, millésime 2004, brut rosé); Caillez-Lemaire, Damery (millésime 2004); Pierre Moncuit, Le Mesnil-sur-Oger (grand cru 2002, grand cru extra brut 2002); Fallet-Dart, Charly-sur-Marne (cuvée Réserve) ; Bernard Naudé, Charly-sur-Marne (cuvées Plénitude, Tradition, millésime 2003);  Joseph Loriot-Pagel, Festigny (Carte d’Or); Alain Navarre, Passy-sur-Marne (Tradition) ; Liebart-Regnier, Baslieux-sous-Châtillon (brut blanc) ; Sébastien Bression, Etoges (Cuvée des Anges, Tradition); Vazart-Coquart, Chouilly (Réserve); Serveaux et Fils, Passy-sur-Marne (brut rosé); Paul Clouet, Bouzy (brut rosé) ; Bonnaire, Cramant (blanc de blancs, millésime 2005) ; Trudon, Festigny (millésime 2002) ; Locret-Lachaud, Hautvillers (Tradition premier cru); Janisson-Baradon et Fils, Epernay (brut rosé) ; Françoise Bedel, Croutte-sur-Marne (Dis Vin Secret) ; Guy Larmandier, Vertus (brut rosé) ; L. Benard-Pitois, Mareuil-sur-Aÿ (brut blanc) ; R. Blin et Fils, Trigny (cuvée spéciale grande tradition) ; Michel Brocard, Celles-sur-Ource (Réserve) ; Jacques Copinet, Montgenost (millésime 2004); Thierry Fluteau, Gye-sur-Seine (millésime 2005);  Xavier Lecomte, Bouquigny (Prestige); Le Gallais, Boursault (cuvée du Manoir); Michel Lequeux, Passy-sur-Marne (brut rosé) ; Perseval-Harteel, Chamery (millésime 2004) ; Sadi-Malot, Villers-Marmery (millésime 2005)  François Seconde, Sillery (brut blanc de noirs grand cru) ; Collard-Picard, Villers-sous-Châtillon (Prestige, millésime 2002); Derot-Delugny, Crouttes-sur-Marne (Coiffe d’Or); Richard Cheurlin, Celles-sur-Ource (millésime 2004) ; Ph. Mouzon-Leroux, Verzy (millésime 2003); Jean-Claude Mouzon, Verzenay (grand cru prestige).

Pour les amateurs de chiffres: 392 échantillons de Champagne ont été présentés, à ce concours. Au total, 109 médailles ont été attribuées (soit une moyenne de 27%), dont 42 d’or, 47 d’argent et 20 de bronze, à un total de 71 vignerons.

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |