23 avril 2011

Kate et William boiront du Pol Roger (et pas du Bollinger)

Rompant avec une tradition séculaire qui voulait que le champagne servi aux mariages princiers d'Angleterre soit du Bollinger (fournisseur royal depuis... la reine Victoria), Kate et son William de mari boiront du Pol Roger (oui, la marque de Sir Winton Churchill). L'occasion, peut-être, de ne pas faire comme Papa et Diana, dont le conte de fées n'aura duré que le temps pour les bulles de s'envoler...

Rien de ce qui touche au vin ne nous étant étranger, et inaugurant par la même ma nouvelle rubrique "grands de ce monde", j'ai pensé qu'il était plus qu'indispensable de vous en informer. L'info a filtré sur le site de Decanter, qui ne l'a pas laissée décanter longtemps avant de la publier. Je vous la livre donc à peine dégorgée.

Ce changement de marque laisse-t-il présager une rupture politique ou dynastique? Pas vraiment. Passe encore que William épouse une roturière, mais Buckingham n'a pas choisi un English Sparkling. On les dit pourtant excellents.

God save Britain!

10:40 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne, Grande-Bretagne | Tags : vin, champagne, mariage, kate, william, royals | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

22 avril 2011

Combien pour ce Champagne... de 200 ans?

On se rappelle de la découverte, en juillet dernier, aux îles Aaland, de bouteilles de champagne vieux de 200 ans.

Un certain flou avait régné à propos de l'origine des bouteilles, certaines attribuées à Veuve Cliquot puis à Juglar, puis aux deux.

vin,vignoble,collectionneurs

Quoi qu'il en soit, la région, propriétaire du lot, ne compte pas les garder. Elle les mettra aux enchères le 3 juin à Marienhamn. Un joli port de mer qui entend bien le rester, mais qui devrait pour l'occasion attirer le gotha de des wine-asset-managers.

On s'attend à ce que certaines des bouteilles dépassent les 100.000 euros.

Ce qui, même pour un très bon Madère, est assez inespéré...

Mon sentiment d'oenophile? C'est indécent. Mais les bornes de cette indécence ont été depuis bien longtemps dépassées, dans le monde des collectionneurs, des investisseurs et autres vendeurs de vent. Alors qu'ils enchérissent, qu'ils renchérissent, on n'en pissera pas plus droit ni plus loin...

21:10 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne, Vins de tous pays | Tags : vin, vignoble, collectionneurs | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |