17 novembre 2013

Bradage dans le Champagne

Par la voix de son porte parole Thibaut Le Mailloux, le CIVC vient de condamner la guerre des prix du Champagne à laquelle se livre la grande distribution française, comme "nuisible pour l'image du Champagne". Cette guerre a vu descendre les prix d'un Champagne du groupe Vranken jusqu'à 7,78 euros chez Carrefour France, cette dernière semaine.

Il y a-t-il eu vente à perte? Pas sûr, car il s'agit de promotions liées à la carte de fidélité de l'enseigne.

Il faudrait connaître le prix de vente exact consenti par Vranken.

Vranken.jpg

Surtout, est-ce vraiment dommageable à la Champagne? D'abord, ce n'est pas la première fois que la GD se fait une image d'écraseur de prix au dépends du Champagne. Même en période économique faste, la tentation est grande.

Alors, dans la conjoncture actuelle, vous pensez! Aujourd'hui, le client de la GD est d'abord à la recherche de bulles pas chères; aussi la question est plutôt de savoir si le Champagne souhaite rester dans ce marché.

L'image a bon dos, mais une bulle est une bulle, et seuls les prix de cession du raisin, liés au foncier, peuvent réellement justifier une différence de prix avec le Saumur, le Crémant de Loire, du Jura, d'Alsace ou d'ailleurs. Sans oublier tous les investissements passés des marques de Champagne, dont l'objectif principal a été de faire croire au buveur que leurs bulles étaient d'une autre classe. A l'aveugle, cependant, c'est loin d'être évident.

Alors pour moi, ce qui met le plus en danger l'image de la Champagne, c'est la médiocrité de ses BSA de base, dont même la chaptalisation ne parvient pas à faire oublier la maigreur et le manque de maturité.

Enfin, que compte faire le CIVC, à part geindre? Pour mettre fin aux pratiques des grandes enseignes de la GD, il faudrait les attaquer en justice, pour vente à perte, en produisant les documents comptables.

Mais s'attaquer à de si gros clients, c'est autre chose de que de réduire au silence le village suisse de Champagne...

Et puis, pas sûr que les cotisants au CIVC le souhaitent vraiment. Image ou pas, il paraît que certains sont parfois bien contents de trouver la GD pour écouler leurs surstocks.

00:06 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

13 septembre 2013

Charles de Courante... pardon, de Courance

C'est mon confrères Rayon Boissons qui annonce ce scoop: "Carrefour vient de relooker la présentation de sa gamme de champagnes à marque de distributeur. Nettement plus petite, l’étiquette se découpe désormais en deux blocs  la partie supérieure est réservée à la marque et celle du bas, dans un cartouche rouge (bleu pour le demi-sec), contient la mention « brut », le degré d’alcool et la contenance.

La coiffe dentelée est passée à un doré plus sobre. On y retrouve désormais le blason de Charles de Courance sur un fond rouge".

Un blason, Charles de Courance? Ce type serait donc noble? Mais où bulle-t-il? Quel est son fief?

Il existe bien un Courances, avec un "s", près de Milly-La Forêt, dans l'Essonne. Mais je ne vois pas le rapport.

Il y a aussi son cousin, Carlos de Courante, marquis espagnol (également Conde del Cava de la Turista).

Pour les fans d'héraldique, voici les armoiries en question:

"A la bulle d'azur sur fond d'or, aux trois caisses enregistreuses de foutage de gueules".

 

 

07:13 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne, France, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |