15 août 2014

Il n'est Champagne que de Champagne (Vaud)

Alors que je me voici à Sierre, en Suisse, pour le Mondial des Pinots, je ne peux m'empêcher de faire bisquer les juristes parano du Comité Interprofessionnel des vins de Champagne (France) avec la citation ci-après:

Le mondial des pinots à travers le regard des anciens lauréats

«En tant que propriétaire encaveur à Champagne (Vaud), je suis très fier avec mon équipe d’avoir remporté le prix 2013 du meilleur Mousseux et une Grande médaille d’Or au Mondial des Pinots. Grâce à ce résultat nous avons démontré que les cépages du nord vaudois pouvaient atteindre un niveau de qualité remarquable. Mon domaine a gagné en notoriété, nous avons eu plusieurs articles dans des journaux et nous avons reçu des invitations dans des palaces – des fondations - des banques qui ont servi notre brut rosé comme apéritif. L’Orphelin brut rosé n’est orphelin que d’origine mais pas de compagnie. » 

Eric Schopfer, Le Champagnoux, Champagne, Suisse, Prix meilleur mousseux 2013

Rappelons que le village de Champagne (Vaud) existait et produisait du vin bien avant que le Champagne ne prenne sa première mousse, et ne vende ses produits sous cette appellation

PS. La Champagne française (je veux dire marnaise, ne parlons pas de celle de Cognac, ni de la Berrichonne) fera-t-elle mieux cette année? Après tout, elle produit elle aussi des Pinots, noirs ou meuniers...

 

00:12 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne, France, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

14 août 2014

Nicolas Feuillate est mort, la coopérative continue

Le Centre Vinicole-Champagne Nicolas Feuillatte (CV-CNF), ce sont 82 coopératives de Champagne, 5.000 vignerons et 2.300 hectares de vignes; ou encore, 10,4 millions de bouteilles produites en 2013.

Il est assez paradoxal qu'un tel attelage, une entreprise aussi collective,presque prolétaire, ait pu porter le nom d'un seul homme, et qui plus est, d'un grand capitaliste. Celui d'un ancien magnat du café, Nicolas Feuillatte, accessoirement ami du Gotha américain de la politique et du cinéma. 

Mais le commerce a ses raisons que la raison, la politique et le coeur ignorent bien souvent. Seul un petit code sur la capsule du champagne (CM, pour coopérative de manipulation) permet de relier la marque et son statut de coopérative.

Pour la petite histoire, Nicolas Feuillate avait cédé son nom à ce qui s'appelait encore la Cave de Chouilly en 1986.

Et si je vous en parle, c'est qu'il vient de mourir, à l'âge de 88 ans.

Le groupement continue, bien sûr - les marques ne meurent jamais,tout au plus peuvent elles se dévaluer et tomber dans l'oubli. 

 

00:06 Écrit par Hervé Lalau dans Champagne, France | Tags : feuillatte, champagne, france, coopérative | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |