21 septembre 2014

Eric, Andy, si vous me lisez...

Comme je reviens de Limoux, je suis allé faire un petit store check du rayon bulles dans la GD belge, pour me rendre compte de la place de cette vénérable appellation (et de sa petite soeur le Crémant de Limoux). Et là, j'hallucine, chez Carrefour Market, les deux sont aux abonnés absents.

Plus globalement, la portion dévolue aux vins mousseux français - Champagne, Crémants ou autres - est de plus en plus congrue.intro_ferriol104112.jpg

N°1 en facings au rayon bulles chez Carrefour

Que reste-t-il, outre les Champagnes, qui concourent dans une autre catégorie de prix?

Deux Crémants d'Alsace, un Crémant de Bordeaux, un Saumur, un Crémant de Loire, un Crémant de Bourgogne, une Clairette de Die, un Pétillant. Je n'ai vu ni Crémant de Limoux, ni Crémant du Jura (ils sont pourtant si bons!). 

A noter que ces bulles françaises ne bénéficient pas d'une grande exposition (deux à quatre facings au maximum), pendant que certains Cavas et Proseccos, eux, en ont jusqu'à 7. 

Et oui, ce sont ces deux produits qui taillent des croupières aux mousseux Made in France. Et dire qu'il y a encore dix ans, l'Hexagone régnait en maître sur cette catégorie!

Le plus étonnant, sans doute, c'est de constater qu'un mousseux australien de Yellow Tail a autant de visibilité en Belgique qu'une bonne vieille marque comme Ackerman.

J'ai quand même un peu de mal à comprendre la logique d'implantation - on ne peut même pas dire sur ce sont les grandes marques qui sont avantagées: le record du plus grand nombre de facings est détenu par Ferriol (Covides), un Cava dont vous n'avez sans doute jamais entendu parler. 

Tiens, j'ai vu que mes copain Eric Boschman et Andy de Brouwer ont été choisis par Carrefour pour incarner sa foire aux vins 2014. "Hypersommeliers", qu'ils sont, à présent.

Eric, Andy, si vous lisez, pouvez-vous leur demander comment ça marche, l'implantation du rayon hyper-bulles?

10628025_266026960188447_4139679790035674024_n.png

Publicité gratuite - ce sont deux copains!

29 août 2014

Strawberry Fizz Forever

Si mes amis les juristes du Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne (France) ont un peu de temps entre deux procédures, je leur conseille de s'intéresser à la lingerie féminine.

Et plus particulièrement à la chaîne Victoria's Secret, qui vend un soin corporel du nom de Strawberries & Champagne.

Victoria.jpg

Vous me direz que ce n'est pas dans le secteur vin - mais cela n'arrête pas nos justiciers de la bulle crayeuse, qui ont réussi, il y a quelques années, à faire interdire un parfum d'Yves Saint Laurent (Yvresse, aujourd'hui); et qui se préoccupaient il y a peu de l'utilisation de la couleur champagne par Apple.

Vous me direz aussi qu'il s'agit d'une chaîne américaine, et qu'il sera donc difficile de la poursuivre, l'American Champagne ayant toujours une existence légale. Bien que le produit soit présent dans les duty free en Europe. 

On poursuit ce qu'on peut. Ou ce qu'on veut. Ainsi, pourquoi s'attaquer à Champagne (Vaud) et pas à Grande Champagne, Petite Champagne ou Fine Champagne, à Cognac? Peut-être parcelles que les grands groupes de Champagne détiennent aussi de grandes marques de Cognac?

Et qui a dit que la justice était toujours juste?

A défaut de satisfaire ses penchants procéduriers, le CIVC pourra toujours se servir de l'idée de Victoria pour élaborer un nouveau cocktail sexy: Strawberry fizz forever...