13 janvier 2014

Retour chez l'Orpailleur

Je vous ai déjà parlé du Domaine de l'Orpailleur, que j'ai visité lors mes mes pérégrinations québécoises; pour ceux qui auraient oublié, voici une petite piqure de rappel.

L’Orpailleur est un des pionniers du vin au Québec. Situé à Dunham, en Estrie, tout contre la frontière américaine, c’est le chanteur Gilles Vignault qui lui a donné son nom, en référence aux chercheurs d’or, nombreux dans la région.

Quand en 1982, le vigneron languedocien Hervé Durand est venu relever le défi du vin dans la Belle Province, il s’est mis en quête d’une terre à pommiers – pas pour le cidre, mais parce que la présence de pommes indique une climatologie  favorable. Ou pas trop défavorable - puisqu’il faut tout de même enterrer les vignes (de cépage Vidal, pour ce vin), pour leur permettre de résister aux grands froids de l’hiver.

Ce froid, cependant, l’Orpailleur ne s’en plaint pas complètement puisqu’il est nécessaire à l'élaboration de vin de glace, dont les raisins sont récoltés en décembre et janvier, entre -8 et -12°C. Voyons un peu ce que cela donne dans le verre...

orpailleur.jpg

Orpailleur Vin de Glace 2009 Dunham, Québec

«Abricot, zeste d’orange, mangue, eau de rose, fenouil, céleri»: les descripteurs aromatiques ont fusé à la table de dégustation ! La bouche est généreuse, pas au sens de l’alcool (10,5°) mais de la texture – un solide velours doublé d’un revers de soie. Rien de lourd, cependant, grâce à une belle fraîcheur acide. Et quelle longueur! Vignault ne s’y était pas trompé, ce vin, c’est de l’or liquide.

Et ce qui ne gâte rien, la présentation est à la hauteur de la qualité du vin.

Cerise sur le gâteau, c'est un des vins québécois les plus faciles à trouver en France: il suffit de s'adresser à Hervé Durand, en son joli  Mas des Tourelles, à Beaucaire.

Tél:+ 33 4 66 59 19 72

00:33 Écrit par Hervé Lalau dans Canada | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

28 novembre 2013

Osoyoos Larose 100% français

Le plus célèbre des crus de Colombie Britannique, Osoyoos Larose, passe totalement sous pavillon français. On espère que les Canadiens ne vont pas réagir comme nous devant les investissements russes ou chinois...

Le Groupe Taillan, qui détenait la moitié des parts de la winery de l'Okanagan, vient de racheter celles de son partenaire Constellation.

Et entend en faire la référence du vin... canadien.

1154046875.JPG

 Photo (c) H. Lalau

18:55 Écrit par Hervé Lalau dans Canada, France | Tags : osoyoos, taillan, colombie britannique | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |