05 juin 2008

Sélections Mondiales Canada 2008: le verdict

Mon séjour à Québec s’achève. Hier soir, l’excellent Ghislain K. Laflamme et ses Gentils Organisateurs ont dévoilé les médaillés d’Or du concours.
A savoir, 7 Grandes Médailles d’Or et une soixantaine de Médailles d’Or, ce qui, sur 2101 vins dégustés, est un chiffre tout à fait acceptable.

Parmi les Grandes Médailles d’Or, il en est une qui me touche tout particulièrement, c’est celle du Tokaji 2005 Late Harvest d’Oremus. De toute ma carrière dans les concours, c’est la première fois que j’ai donné la note 100 à un vin.
Tant de fruits purs et tant de complexité au nez, c’est déjà rare; mais quand cela se double d’une bouche plus suave que douce, où la fraîcheur acide se fond si bien dans la texture du vin, c’est tout bonnement exceptionnel. Pourquoi aurais-je retiré des points à ce qui donne autant de plaisir?

En ce qui concerne les Médailles d’Or, il faut noter la belle moisson du Chili, de l’Italie et du Portugal, ainsi que de l’Australie. La France a été nettement moins chanceuse (4 médailles seulement).

Pour terminer, je ne peux laisser passer ceci: au Manoir de Montmorency, près des chutes du même nom, la cérémonie était rehaussée par la présence de rien moins que le Lieutenant Général du Québec - le plus haut dignitaire de la Belle Province, représentant personnel de la Reine.
Quand on verra des personnalités de cet acabit présider des cérémonies semblables en France, l’Hexagone aura fait un grand pas vers la résolution de son problème vis-à-vis du vin.

Et les les vrais Français, les vrais Gaulois que l’on aime... étaient restés au Québec?

18:32 Écrit par Hervé Lalau dans Canada | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

04 juin 2008

Vive le Québec... ivre!

Depuis samedi dernier, je suis à Québec comme juré aux Sélection Mondiales - le plus grand concours de vin d'Amrique du Nord. J'y retrouve quelques bons copains de notre association, je déguste beaucoup (pas toujours du très bon, mais il y a de belles exceptions), et surtout, je découvre le Québec que je ne connaissais pas.

Difficile de ne pas tomber dans les poncifs auxquels se raccrochent la plupart des Européens qui viennent ici. La ville de Québec a certes un goût de France, mais dès qu'on sort de la ville, l'immensité du pays vous fait vous sentir bien loin de chez vous. Les Québécois sont très aimables, très naturels, c'est leur côté américain, et l'on se prend à s'étonner, parfois, qu'il vous parlent français.

Bref, on se sent bien ici, et si cette modeste chronique devait décider quelqu'un à faire le voyage, alors elle n'aurait pas été tout à fait inutile.

A tout hasard, je rappelle aux moins férus d'histoire parmi vous que Québec fête cette année son 400ème anniversaire. Feux d'artifice, parades navales, défilés, il y a de quoi contenter tout le monde. A souligner aussi: le dollar n'a jamais été aussi avantageux... 

Hervé Canada Petit
L'auteur aux chutes Montmorency

14:21 Écrit par Hervé Lalau dans Canada | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |