04 juin 2010

Educ'alcool

Jocelyn Tremblay est le président de mon jury aux Sélections Mondiales de Québec.

Pendant plusieurs années, il a dirigé la SAQ, le monopole des alcools de la Belle Province.

Hier soir,  à table, il me commentait les résultats d'Educ'Alcool; un organisme indépendant co-financé par la Province et les producteurs d'alccols (sauf la bière), et qui en 20 ans, a réussi à diminuer de 20% les accidents liés à la consommation d'alcool,. Comment? En pronant l'information sur l'alccol dès le plus jeune âge, et une consommation responsable, celle qui recherche le goût et non l'alcoolisation: "La culture de la modération, ça ne veut pas dire qu'on va faire le bonheur des gens malgré eux, cela veut dire qu'on doit les informer sur les conséquences, sur les risques et les bénéfices. Seuls ceux qui boivent de manière responsable et modérée peuvent apprécier le goût du vin, c'est pourquoi nous mettons l'accent sur l'éducation au goût. Car sans consommation, il n'y a pas de modération".

Pendant ce temps là, en France, les ayatollahs de l'anti-alcool, et plus spéciquement de l'anti-vin, puisque le vin est une proie si facile, ont voulu faire interdire devant les tribunaux la mention "à consommer à avec modération", sous prétexte qu'elle encouragerait déjà à consommer...

12:33 Écrit par Hervé Lalau dans Canada | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

17 mai 2010

Vins de glace du Canada

Hier après midi, dans le cadre du Concours des Citadelles du Vin, j'ai assisté à la conférence donnée par Me Ghislain K. Laflamme sur les vins de glace du Canada. Impressionnant.

Ce pays (ou faut-il dire cette mosaïque de pays) est devenu une référence en la matière, prouvant au monde que d'un handicap climatique, à force d'obstination, on pouvait faire un atout.

Contrairement aux vignerons allemands, autrichiens ou alsaciens, les Canadiens ne manquent jamais de basses températures pour leurs vins de glace, que ce soit en Colombie Britannique, en Ontario, en Nouvelle-Ecosse ou au Québec. Ils ne manquent pas non plus d'hommes et de femmes entreprenants pour mettre en valeur ce nouveau patrimoine inattendu.

J'ai eu l'occasion de déguster plusieurs de leurs nectars (comment qualifier autrement des vins produits en si petits rendements?), et il faut bien admettre que s'ils n'atteignent généralement pas la complexité de vins passerillés et botrytisés, la pureté de leur fruit est impressionnante, de même que leur équilibre si magique entre l'acidité et la sucrosité - je parle bien sûr des meilleurs, ceux élaborés à partir de raisins vraiment arrivés à maturité.

Pas des "vins de glacière" obtenus par cryoextraction.

Parmi ceux-ci, je réserve une place particulière pour le Domaine de l'Orpailleur, que j'ai visité l'an dernier (voir ici), et qui sont disponibles en France. C'est à connaître, et pas seulement parce que cela vient de chez nous cousins de l'ex-Nouvelle France...

Contact: 0033 4 66 59 19 72

Internet: http://www.tourelles.com

 

00:15 Écrit par Hervé Lalau dans Canada | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |