27 juin 2010

Marché des vins au Québec: les chiffres 2009

La Société des Alcools du Québec (SAQ) vient de publier la liste des principaux pays fournisseurs de vin du Québec en 2009. La France reste largement en tête, devant l'Italie et les Etats-Unis. Ce dernier pays est un de ceux dont les ventes ont le plus progressé (+21,9% en 2009), avec la Nouvelle Zeélande (+23%) et l'Afrique du Sud (+29%), mais ces deux derniers sur des volumes plus limités. Egalement bien orientés, l'Australie (+7,2%) et le Canada (+7,5).

A noter cependant que le vin le plus vendu dans la Belle Province est argentin (il s'agit du Shiraz-malbec Fusion de Zuccardi), devant le Brouily de Gorges Duboeuf et un vin de l'Italien Masi, "Modello". Viennent ensuite le merlot Cabernet de JP Chenet, un Merlot du Veneto et... Mouton Cadet. Bel éclectisme, non?

 

Tableau

Origine des vins vendus au Québec en 2009

Pays                   % des ventes en volume

France                 31,2
Italie                   23,2
États-Unis            8,4
Argentine             8,1
Espagne              7,5
Australie              6,1
Canada                4,4 (1)
Chili                    3,3
Afrique du Sud     2,9
Portugal              2,7
Nlle-Zélande        0,8

Source: SAQ

(1) Dans cette catégorie se retrouvent non seulement les vins produits au Canada, mais également des vins étrangers embouteillés au Canada.

01:03 Écrit par Hervé Lalau dans Canada | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

10 juin 2010

Quelques jours dans la vie d'un vigneron transatlantique

Derniers instants au Québec. L'heure des bilans.

Ces deux derniers jours, j'ai suivi Hervé Durand dans son fief de Dunham, au Sud des Cantons de l'Est, presque sur la frontière américaine - que nous nous sommes bien gardés de traverser.

Deux jours où j'ai pu partager en temps réel le quotidien d'un vigneron d'aujourd'hui - un vigneron particulier, tout de même, puisqu'il a un pied de part et d'autre de l'Atlantique.

Hervé se bat donc comme un beau diable contre tous les aléas naturels, techniques ou administratifs. Il est sidérant de constater qu'aujourd'hui, un vigneron passe autant de temps à remplir des déclarations, à justifier son activité, à quémander.

Hervé D

Hervé Durand sur la borne du Canada

 

Actuellement, Hervé et son fils Guilhem replantent en Costières des vignes qu'ils ont arrachées dans le cadre d'un Plan européen d'aide à la modernisation. Mais ils doivent le faire rapidement, et la pluie ayant détrempé le sol, leur pépiniériste a pris du retard, ils ont donc des craintes pour la reprise des jeunes plants. Il serait sans doute plus sûr d'attendre l'an prochain, mais cela voudrait dire tout planter en même temps, car le Plan ne leur laisse que deux ans pour le faire, et en quelques semaines, ils n'y parviendraient pas.

Au Québec, Hervé parle aussi de plantations. La viticulture est ici à un tournant. L'Orpailleur, son domaine, a misé, voici 25 ans, sur un hybride champenois, le seyval, ainsi que sur le Vidal de l'Ontario (ce dernier, pour ses fameux vins de glace). Faut-il continuer à en planter ou bien se tourner vers d'autres cépages? Quelle stratégie adopter à long terme, alors que le cadre réglementaire de la viticulture est encore incertain au Québec?

De plus, Hervé est actif dans la vie associative; avec d'autres, il réfléchit à l'avenir des Costières - pas seulement celui de son Mas des Tourelles, celui de l'AOC en général. Le passage officiel en AOP, qui devrait intervenir dans les prochains mois, est un rendez-vous décisif.

Au Québec, le rendez-vous s'appelle certification, je vous en ai déjà parlé, et son associé Charles Henri de Coussergues, l'oenologue de l'Orpailleur, est en première ligne, puisqu'il préside l'association des Vignerons du Québec.

Et puis il y a le musée du vin romain, à Beaucaire - Hervé est un pionnier de l'oenotourisme - le vrai, celui qui repose sur l'intelligence. Il est plein de de projets pour étendre cette activité, la projeter vers l'avenir, aussi.

Il y a d'autres Hervé dans la viticulture de par le monde. Des gens de bien qui s'investissent corps et âme dans le vin. Tous leurs projets n'aboutissent pas, tous leurs combats ne sont pas toujours compris ni soutenus. Pour un visionnaire, combien de mesquins, de gagne-petits?

Au travers de ces quelques lignes, j'avais envie de leur rendre hommage.

 

 

 

00:15 Écrit par Hervé Lalau dans Canada | Tags : costieres, vigneron, quebec | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |