27 décembre 2014

Taurasi Opera Mia 2008

J'ai toujours un plaisir particulier à ouvrir un magnum. D'abord, parce que c'est un bel objet.

Et puis, parce que c'est le contenant du partage par excellence. J'en achète peu (pas assez de consommation personnelle), et je les garde pour les grandes occasions.

Celui-ci est un cas un peu spécial: je l'ai reçu.

IMG_5584.jpg

De Milena Pepe, la vigneronne de Cavalier Pepe, une jolie tenuta nichée dans les collines de l'arrière pays de Naples.

Je vous ai déjà parlé de ses vins, découverts en novembre 2013, à l'occasion d'un voyage sur place pour les Campania Stories.

J'avais découvert par la même occasion les Taurasi, ces rouges un peu rustiques qui mettent souvent pas mal de temps à se fondre, mais qui, souvent, méritent le détour.

J'avais même dégusté cette même cuvée Opera Mia sur place, mais pas en magnum, je pense. Et c'était un 2006.

J'ai repris mes notes de l'époque:  

"Très jeune au nez, tannins puissant en bouche, beau vin, gros potentiel, grosse acidité.14/20"

J'ajoute au moins deux points à ce 2008. Pour son nez gourmand de myrtille et de mûre, pour sa bouche fraîche, épicée (poivre, menthe) et puissante, aux accents sauvages; pour sa finale racée - solide mais élégante. Etonnamment, malgré deux ans de moins, il parait plus fondu, plus prêt à boire. Est-ce que c'est moi? Est-ce que c'est le magnum? Est-ce que c'est le millésime? Très beau vin, en tout cas. C'est un 100% Aglianico, issu d'une sélection de deux parcelles de Luogosano, pas très loin de la source du Calore. Pas étonnant qu'il m'ait réchauffé le coeur!

Quoi qu'il en soit, bravo et merci, Milena!

00:25 Écrit par Hervé Lalau dans Campanie, Italie | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

06 août 2014

Oro Rosé

Quand j'ai visité la Campanie pour la première fois, l'an dernier, je ne m'attendais pas à y trouver des mousseux. C'est pourtant là, et plus précisément dans la province de Caserte, que se situe l'appellation de bulles la plus réputée au Sud du Tibre: Asprinio d'Aversa.

Mais on rencontre d'autres élaborateurs, par delà les limites de l'appellation. C'est le cas de Cavalier Pepe, dont je vous ai déjà vanté les Taurasi, notamment.

Sous la simple mention de "Spumante di Qualità" (un joli programme), la maison irpinienne nous propose ainsi ce rosé de méthode italienne, Or Rosé.

Ce nom lui va comme un gant: les reflets roses ne peuvent masquer la dominante dorée de la robe.

Au nez, quelques notes de groseille rappellent bien les cépages rouges (peut-être de l'aglianico?), mais la structure délicate est plutôt celle d'un blanc; en bouche, j'ai noté une belle amertume. Je dis belle, parce qu'elle n'a rien de gênant.

J'en veux pour preuve que ma femme, avec qui j'ai partagé cette bouteille, m'a dit qu'elle adorait: "Il est bien frais (et elle ne parlait pas de la température) et il ne monte pas à la tête."

Et elle avait raison. 

IMG_4506.jpg

00:10 Écrit par Hervé Lalau dans Campanie, Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |