06 mai 2009

Nouveau domaine à Meursault

Ce n'est pas tous les jours qu'on inaugure un nouveau domaine viticole dans la très traditionnelle Bourgogne, et notamment à Meursault, où les places sont chères.

Ce fut le cas début avril - mais je ne l'apprends qu'aujourd'hui -avec le domaine Berthelemot, une nouvelle exploitation regroupant environ 7 hectares, sur les appellations Pommard, Monthélie, Beaune, Beaune Premier cru (Grèves, Clos des Mouches) et Meursault Premier Cru Charmes.

 

Berthelemot

Berthelemot, un nouveau nom en Côte de Beaune

 

Ce domaine, créé par Brigitte Berthelemot (naguère viticultrice en Val de Loire) sur la base des anciennes propriétés d'Yves Darviot et de Jean Garaudet, a produit ses premiers vins en 2007 (35 000 bouteilles) - la cuverie est située sur Tailly; mais le caveau de dégustation, lui, vient seulement d'être mis en place au 24 rue des Forges, à Meursault. L'exploitation a été confiée à Marc Cugney, ancien œnologue de la maison Chanson Père & Fils, passé par Beaune... et la Nouvelle-Zélande.

Bon vent au nouveau domaine!

 

Plus d'info: http://www.domaineberthelemot.com

 

 

 

08:51 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne | Tags : vin, bourgogne | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

07 avril 2009

Un grand cru pour Nuits Saint Georges?

Nuits-Saint-Georges est une des rares communes de la Côte de Nuits qui ne possède aucun Grand Cru - un comble, pour la ville qui a donné son nom à une des Côtes de Bourgogne.

Il y a bien pourtant un lieu-dit qui pourrait faire l'affaire: les Saint-Georges, 8 hectares dont la culture en vigne est attestée depuis... l'an mil.

8 hectares à mi-coteau, à la limite de Prémeaux, qui regardent au soleil levant, et aux sols profonds mais caillouteux, assez argileux tout de même. 8 hectares partagés aujourd'hui entre 12 propriétaires.

A l'époque du classement, avant la guerre, Monsieur Le Maire de Nuits était justement un de ces propriétaires; vertueusement, il avait renoncé à demander le Grand Cru pour ce terroir, pensant sans doute qu'on lui reprocherait de se favoriser lui-même. Voila une belle leçon de civisme, qui n'a malheureusement pas fait école partout, mais c'est une autre histore.

La chose pourrait bien être réparée: aujourd'hui, à l'instigation de quelques Nuitons, un dossier officiel de classement en grand cru vient d'être déposé auprès de l'INAO. Il ne devrait pas aboutir avant plusieurs années, cependant.

Notamment parce qu'il suscite la convoitise des propriétaires de parcelles alentour (Les Cailles, Les Vaucrains...), qui se voient bien déjà eux aussi en grand cru. Et qui, géologiquement, ne manquent pas d'arguments.

Mais le plus gros problème n'est pas là: c'est que parmi les douze propriétaires, tous ne peuvent se vanter d'offrir la qualité d'un grand cru.

Le débat n'est pas neuf: doit-on classer un sol, ou la qualité d'un produit fini?

 

images-1

 

 

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |