12 octobre 2010

Le Réveil des Terroirs

Vous à qui le mot "terroir" donne des boutons;

Vous qui pensez que ce n'est qu'un artifice de ces maudits français pour vous maintenir sous le boisseau de leur francocentrisme;

Vous qui croyez que les Cisterciens sont des fabricants de citernes;

Vous qui pariez sur le cépage plus que sur l'origine....

Passez votre chemin, ce livre n'est pas pour vous!

Aux autres, mon confrère Jacky Rigaux propose "Le Réveil des Terroirs".

Et même, il donne au mot un contenu.

JACKYRIGAUX02WEB.jpgJacky Rigaux

Pourquoi deux vignes, à quelques dizaines de mètres de distance, donnent-elles deux vins si différents? Quel est le rapport entre le vin et le sol dont il est issu? Pourquoi les Grands Crus de Bourgogne poussent-ils toujours sur des pentes douces tournées vers l’est? Pourquoi de plus en plus de vignerons bourguignons en reviennent-ils aux «bonnes pratiques»? Face à l’offensive mondialisée des vins techniques, de cépage ou de marque, les climats bourguignons constituent-ils un pesant héritage archaïque ou une remarquable exception culturelle?

A l’heure où la Bourgogne des grands vins se bat pour obtenir le classement de ses climats au Patrimoine culturel mondial de l’Unesco, Jacky s'efforce de répondre à toutes ces questions.

Il faut dit qu'il est assez bien placé pour ça: établi à Gevrey-Chambertin,  chargé de mission à l’Université de Bourgogne, en charge du secteur «Vigne, vin, terroir», Jacky enseigne la «Pratique de la dégustation par la connaissance des terroirs» et il anime les « Rencontres internationales Henri Jayer - Vignerons, gourmets et terroirs du monde».

 

00:35 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne | Lien permanent | Commentaires (7) | | | |

11 octobre 2010

Cuvée Christine Friedberg

Une nouvelle cuvée de rouge va faire son apparition à la Vente des Hospices de Beaune cette année, et avec elle, une nouvelle AOC. La cuvée s'appellera Christine Friedberg, du nom de la mère d'un généreux donateur américain. Et l'appellation, ce sera Santenay, puisque c'est là que sont situées les vignes (60 ares).

En tant que Grumeur de Santenay, je ne peux que m'en réjouir.

12:05 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne | Tags : vin, vignoble, bourgogne, santenay, hospices de beaune | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |