08 février 2013

Quatre questions qui font pschitt

Chez l'indispensable Berthomeau, on pouvait lire mardi cette citation du physicien Gérard Liger-Belair: «Le cœur du Champagne, c'est la bulle».

Voila qui fait réfléchir. Que dis-je, voila qui fait pétiller mes neurones. Me voici tout léger, et ça me donne bel air.

Une question candide, pour commencer:  il y a-t-il une différence entre les bulles du Champagne et celle des autres méthodes traditionnelles? Et notamment celles des Crémants issus de chardonnay ou de pinot noir. Et d'où viendrait-elle?

Question subsidiaire (affinons un peu): il y a-t-il plus de différences entre les bulles d'un Champagne et d'un crémant qu'entre les bulles de deux Champagnes? Le physicien a peut-être sa réponse; la mienne, celle du dégustateur, c'est "non". Le procédé de champagnisation est aujourd'hui à ce point étudié, contrôlé, maîtrisé, au moins dans les grandes maisons, qu'il devient difficile de faire la différence. Faites l'expérience: dégustez à l'aveugle un Crémant de Bourgogne et un Champagne et parlez moi de leurs bulles...

D'ailleurs, qu'est-ce qui peut influencer la qualité finale? Les sols? La Bourgogne possède aussi de beaux calcaires. Le climat? Entre les Riceys et Chablis, c'est blanc bonnet et gelées blanches. La maturité des raisins, alors?

Là, on aborde un autre problème. Le prix plus élevé du raisin incite-t-il à récolter plus tôt ou plus tard en Champagne que dans les autres régions de bulles? Les deux positions se défendent. Si l'on sait qu'on va pouvoir vendre plus cher le raisin, on peut attendre une meilleure maturité, quitte à perdre un peu de volume. Mais a contrario, d'aucuns, en Champagne, peuvent se dire qu'au prix où se vend le kilo, il n'est pas question d'en laisser perdre...

Dans la réalité, cependant, bon nombre de Champenois ont tendance à récolter plus tôt - et ne me dites pas que c'est dû à l'ensoleillement!

Question idiote, enfin: si la bulle est le coeur du Champagne, quelle en est la tripe? Quel en est le corps?

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans Alsace, Bourgogne, Champagne | Tags : champagne, bulle, crémant | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

05 février 2013

Henry Tang Burgundy Collection at Christie's Hong Kong

Ce midi, j'ai reçu ce communiqué de Christie's Hong Kong, que je m'empresse de partager avec vous.

Pour son intérêt propre, un train sec, et aussi parce qu'il montre à quel point Christie's Hong-Kong s'intéresse à moi.

Et oui, c'est ça, la gloire! Il y en a qui pensent que la gloire, c'est d'être acclamé à Bamako, de passer Premier Grand Cru  Classé A, de vendre des maillots de foot à son nom ou d'organiser des soirées bunga-Bunga! Mais moi, je vous le dis, la vraie gloire, c'est quand Christie's Hong Kong vous met dans sa liste de contacts email.

Mais voyons le communiqué...

"This spring, embark on a vinous journey with Christie's two-day auction of wines from The Henry Tang Collection. Taking place on March 15 and 16 with an exclusive focus on Burgundy, the sale offers 810 lots and is estimated to realize in excess of HK$29 million.
 
A fine wine enthusiast and experienced collector, Henry Tang's love for wine began over 30 years ago. Besides his long career in business and politics, Tang has spent half of his life visiting vineyards all over the world and searching for ideal bottles. One of Tang's earliest and greatest loves is Burgundy, and he has traveled back to the revered region many times in the past decades. Despite the limited supply and the lasting high demand for Burgundy wines, Tang still managed to assemble a diverse Burgundy collection through his passion and persistent pursuit..."

Voila, amis collectionneurs, vous savez à peu près tout. Pour le reste, contactez Luyang Liang chez Christie's, ou mieux, passez la voir en rentrant du bureau. Je vous donne son email: ljiang@christies.com

Dites bien que vous venez de ma part.

image.php.jpeg

Un Tang peut en cacher un autre

PS. Je ne pense pas qu'il y ait de rapport entre ce Tang et le jus d'orange déshydraté de Kraft. Et j'espère bien que ses Bourgognes ne le sont pas, déshydratés...

15:52 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne, Chine, France, Pour rire | Tags : tang, bourgogne, collectionneurs, christie's | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |