06 avril 2014

En attendant Giboulot

Ou plutôt, en attendant le verdict du tribunal de Dijon, demain, revenons sur un des aspects-clefs de l'affaire Giboulot.

«Est-ce que si, à proximité de de vos vignes, il y avait eu des vignes touchées par la flavescence dorée, votre décision (de ne pas traiter) aurait été la même?», a demandé à Emmanuel Giboulot la présidente du tribunal. «Bien sûr, j’aurais traité», -t-il répondu. 

Ce que Giboulot dénonce, c'est un "dévoiement du principe de précaution".

Mais pour Jean-Roch Gaillet, directeur régional de l’alimentation et de l’agriculture, la maladie était pourtant bel et bien présente:  «Dans les communes voisines, à Pommard, à Volnay, à Saint-Aubin, à Meursault, nous avons trouvé de la flavescence dorée».

Au-delà de la condamnation, qui semble presque secondaire, c'est donc le principe qui est en jeu. La validité d'un arrêté préfectoral, le droit à la désobéissance civique, à une forme de résistance active ou passive face à l'administration.

11:18 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne, France | Tags : flavescence dorée, emmanuel giboulot, jean-roch gaillet | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

24 mars 2014

La belle famille recomposée du Cabernet Sauvignon

Pas évident de suivre les frasques des cépages de génération en génération. Ceux-ci semblent trouver un malin plaisir à brouiller les pistes. En plus, ils n'ont aucune morale, aucun sens des convenances, ne respectent aucune frontière, ni provinciale ni nationale, ni le sexe, ni la religion, bref, ils emmerdent résolument les ampélographes et les journaleux comme moi; ils n'ont font qu'à leur cep.

Prenez le cabernet-sauvignon; selon José Vouillarmoz (Wine Grapes), ce cépage emblématique du Bordelais serait aussi Bourguignon que Basque.

Suivez le raisonnement:

Le Cabernet-Sauvignon est issu du Cabernet Franc (Basque ou Béarnais, soyons larges) et du Sauvignon (de Loire). Oui, mais ce dernier n'est qu'un Sauvignon déguisé. Un Jurassien, donc. Sauf que le Savagnin a du sang de Pinot dans les veines - ou plutôt, dans les gènes. Comme le Chenin d'ailleurs. Même que le Pinot "aurait fauté avec une belle variété de passage mais qu'on sait pas son nom, cré vins dieux".

Pour plus de clarté (?), voici l'arbre généalogique de la famille Cabernet (et alliés). Il manque des noms, si vous avez des loisirs, merci de vous y intéresser, et rappelez-moi.

13223054174_105301e30c.jpg

J'ai trouvé l'info sur le blog de l'excellent Laurent Gotti (Bourgogne Aujourd'hui). Auquel je proposerais bien de fonder Bourgogne d'Avant-Hier, avec, pour le numéro un, une dégustation exclusive de Savagnin de Meursault, de Gouais de Puligny et de Jamel de Gouze. Pas sûr qu'on fasse un score, mais au moins, on aura fait avancer la science!

 

00:03 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |