06 mai 2014

Grands crus de Pommard et de Nuits: Victor Rendu, déjà...

Attendu que la demande de classement en Grand Cru de certains climats de Pommard (Rugiens, Epenots, Clos des Epeneaux) et de Nuits Saint Georges (Cru Saint Georges) a été dûment déposée à l'INAO en septembre.

Attendu que le même INAO doit maintenant avoir ouvert le classeur, ou au moins dégrafé la chemise.

Attendu que dans ce genre de dossier, l'aspect historique est primordial - il faut prouver l'antériorité de la qualité du terroir, ce même si les conditions climatiques, les technologies appliquées voire les cépages ont changé.

P1010009.JPG

Attendu que j'aime aider mon prochain (même à titre désintéressé, car les Rugiens, les Epenots et Saint Georges sont déjà trop chers pour moi).

Je porte à l'attention du sous-chef de bureau en charge de l'examen des pièces qu'un travail très complet existe sur le sujet, celui de Monsieur l'Inspecteur Général de l'Agriculture Victor Rendu (Ampélographie française, 1854-1857).

On y trouve en toutes lettres la mention: "Le vin de Saint Georges figure avec bonheur parmi les têtes de cuvée de la Côte d'Or" (p 216); il n'est pas sans analogie avec le Chambertin…". Quant à Pommard: "Ses crus les plus estimés sont Les Rugiens, la Commareine, les Frémyets, tout trois hors ligne (p 213). Comprenez: de qualité exceptionnelle.

Ce qui tant à prouver qu'instituer des Grands Crus à Pommard et à Nuits n'aurait rien d'extravagant. En tout cas, pas plus qu'ailleurs.

Il me semble que plutôt que de faire la fine bouche devant cette éventualité, l'Union des Grands Crus de M. Ligier-Belair ferait mieux de s'intéresser au contrôle de qualité au sein des grands crus existants. Car ce n'est pas tout d'hériter d'un terroir, d'un patrimoine exceptionnel, encore faut-il qu'il se retrouve dans le verre... 

PS. A l'attention de M. Le Sous Chef de Bureau: l'ouvrage de Victor Rendu est disponible gratuitement sur egoogle. Il ne risque donc pas de grever le budget de l'Institut en ces temps d'austérité. En plus, il peut servir pour d'autres recherches, à propos d'autres zones d'appellations.

00:41 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne, France | Tags : bourgogne, vin, grand cru, pommard, nuits saint georges, rugiens | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

01 mai 2014

Après l'affaire Giboulot, le préfet de Saône & Loire adapte son dispositif de lutte contre la flavescence

Emmanuel Giboulot a été condamné (faiblement), mais la préfecture de Saône et Loire vient d'adapter son dispositif dans le sens réclamé par le vigneron.

En 2014, les viticulteurs des 49 communes du département fortement touchées par la maladie devront appliquer trois traitements insecticides; ceux des 52 communes où des pieds malades ont été trouvés de manière isolée devront appliquer deux traitements. Par contre, aucun insecticide ne sera imposé aux vignerons dans les 52 autres communes de la zone viticole où aucun foyer n'a été décelé, contrairement à 2013 où l'ensemble des communes viticoles, avaient dû passer trois traitements.

Par ailleurs, une zone expérimentale va être instituée entre Vergisson, Solutré et Pouilly, pour évaluer l'efficacité du premier traitement insecticide; en fonction des résultas, la seconde application pourrait être supprimée.

reste à voir ce que la préfecture de Côte d'Or décide - c'est là, en effet, et non en Saône et Loire que les vignes d'Emmanuel Giboulot sont situées. Et même si la flavescence ne semble guère respecter les limites départementales, les arrêtés d'application, eux, sont départementaux.

 

14:50 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne, Ecologie/Bio/Biodynamie, France | Tags : flavescence, bio, bourgogne, giboulot | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |