05 décembre 2014

Emmanuel Giboulot relaxé

Condamné en première instance, l'empêcheur de pulvériser en rond vient d'être relaxé en appel.

J'ai bien peur que rien de ce que je pourrais dire ne change votre opinion sur la question. Il s'agit en effet d'un sujet "clivant". 

Je me bornerai donc à demander ce qui va ce passer maintenant.

L 'arrêté préfectoral obligeant les vignerons à pulvériser préventivement contre la flavescence dorée a été invalidé par la cour d'appel au prétexte que le ministre n'avait pas donné son aval et que le caractère d'urgence n'était pas prouvé. 

Est-ce à dire que l'on peut refuser d'appliquer tout arrêté préfectoral tant qu'il n'a pas été approuvé par le ministre?

Par ailleurs, dans l'éventualité d'un développement de la flavescence en Saône et Loire, des vignerons pourraient-ils se retourner contre M. Giboulot?

00:39 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

11 novembre 2014

Bourgogne Aligoté... 2001, de Jean Monnier & Fils

J'ai débouché cette bouteille avec appréhension: 13 ans, pour un aligoté, qu'est-ce que ça allait donner? 

D'autant que je n'avais pas délibérément attendu aussi longtemps; c'est une bouteille que j'ai retrouvée dans la cave de mes parents.

Je suis agréablement surpris. Le vin a gardé un joli punch - la vivacité du cépage, sans doute; tout en gagnant une rondeur fruitée - fruits secs et confits; s'il n'a pas le gras d'un Meursault (chardonnay, donc) il s'en approche un peu, avec un côté miellé qui se fond très bien avec l'acidité. Equilibre instable mais fascinant.

IMG_5071.JPG

Et si c'était ça le terroir - un truc qui dépasse le cépage, qui le transcende?

Ou bien faut-il parler de la maîtrise du vigneron. Ou de chance?

En tous les cas, un belle bouteille de fête. En ce 11 novembre, où certains enfants se demandent pourquoi on a congé - et même certains parents, je lève mon verre aux poilus de toutes sortes. Pas à la guerre, pas à l'esprit de revanche, pas au chauvinisme obtus, non, au courage et à l'abnégation.

08:14 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne, France | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |