07 février 2016

A tale of two cities

Bordeaux aura très bientôt sa Cité du Vin, Dijon prépare la sienne pour 2018 (avec un axe gastronomique, s'il vous plaît).

Au vu des plans, c'est à se demander qui veut faire la plus moche...

On voudrait faire croire que le vin se fait dans des laboratoires, des usines ou des stations spatiales, qu'on ne s'y prendrait pas autrement. Mais peut-être la Bourgogne se trouve-t-elle trop traditionnelle?

Cité du Vin Bourgogne.jpg

00:39 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

28 janvier 2016

Trois étoiles de la galaxie Béjot

530 ha de vignes, 10 millions de cols vendus, 40 millions d'euros de chiffre d'affaires...  Le groupe Béjot est un des nouveaux ténors de la viticulture bourguignonne. On imagine un industriel du vin, et à y regarder de plus près on découvre une petite galaxie de marques et de domaines fédérés par un homme, Vincent Sauvestre, mais qui gardent toute leur latitude en matière d'apports en raisin, de vinification, de positionnement. 

Ces marques ont pour noms Chartron & Trébuchet, Pierre André, Moillard, Sauvestre ou La Reine Pédauque, notamment.

Voici trois étoiles dans cette constellation...

Chartron & Trébuchet Meursault Premier Cru Les Genevrières 2013

De belles senteurs florales (camomille, acacia, une pointe de miel), juste ce qu'il faut de gras, une bonne longueur avec le retour du miel et des fleurs en finale. C'est bien Meursault, mais ça n'a rien de pesant. 

IMG_8004.jpg

 

Pierre André Gevrey-Chambertin 2013

Pas de doute, c'est bien du pinot. Son nez à la fois gourmand et guilleret de cerise noire, de framboise et de fraise écrasée en témoigne. La bouche nous offre en prime de beaux épices, quelques notes de torréfaction. Et ce n'est qu'une appellation communale!

IMG_8006.jpg

Vincent Sauvestre Aloxe-Corton Premier Cru Les Maréchaudes 2010

Les Maréchaudes sont un climat un peu  part, sur Aloxe-Corton, puisqu'il s'agit d'un ancien marais. Rien d'aqueux, cependant, dans ce vin au nez raffiné (cassis, mûre, épices douces, une pointe de cannelle), à la bouche suave et délicatement tannique, avec en finale des jolies notes florales (violette, pivoine).

IMG_8009.jpg

Contact: http://www.bejot.com/

00:25 Écrit par Hervé Lalau dans Bourgogne, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |