07 septembre 2012

Château Tour Léognan 2005

Les Graves et Pessac-Léognan abritent sans doute le plus ancien vignoble bordelais - il remonte à la colonisation romaine. En ce temps-là, le Médoc n'était qu'un grand marécage; quant à Ausone, rappelons que sa villa familiale environnée de vignes se situait entre La Réole et Langon, dans les Graves, et non à Saint Emilion.

IMG_1286.jpg

Grand vin de Graves, certes...

Aujourd'hui, Pessac compte toujours bon nombre de grands domaines; au premier rang desquels le Château Carbonnieux. Celui-ci propose un second vin: le Château Tour Léognan.

En 2005, les Perrin nous ont livré sous cette étiquette un vin de grande race, un Bordeaux classique, classieux.
Fruit rouge mûr, cuir, épices douces, c'est long, c'est puissant et civilisé à la fois. 2005 est une grande année pour les Graves, on avait pu s'en rendre compte dès les premières années, ce qui ne fut pas le cas du Médoc, notamment.

Quoi qu'il en soit, des Bordeaux comme celui-là, j'en redemande.

00:18 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

27 août 2012

Giscours, la Quatrième Dimension

Mes excellents confrères de Terre de Vins consacrent un bel article au Château Giscours, sous le titre de "Château Giscours, la troisième dimension".

C'est d'autant plus intéressant qu'il semble que le vin s'est bien amélioré, ces dernières années.

100_0811.JPG

Château Giscours (Photo H. Lalau)

Mais il reste une dimension non explorée par Terre de Vins: celle de la fraude.

Quid des démêlés récurrents des nouveaux exploitants bataves de Giscours avec la justice, à la fin des années 1990 et au début des années 2000? Des ajouts de lait, de l'utilisation de copeaux, des assemblages avec des raisins de parcelles extérieures au domaine pour son second vin? Ne devait-on pas rappeler ce douloureux passé? Est-ce que ça aurait fait tâche? Pas mal de lecteurs (et même d'acheteurs ou de distributeurs de Giscours) s'en souviennent, pourtant.

Et quid de la guéguerre avec M. Tari? Où en est-on? Qui possède Giscours? Qui décide de l'avenir?

N'en déplaise à Terre de Vins, Bordeaux, ce n'est pas la planète des Télétubbies... Au-dela du Discours, il y a la réalité du Giscours.

00:28 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |