28 septembre 2012

Elixir du Grand Enclos (Château de Cérons)

Elixir. Le secret du sacré. Sacré nom pour un vin. Sacré vin pour un nom?

Avec un tel patronyme, on supposerait un doux. Surtout que le domaine, le Château de Cérons, est réputé pour son liquoreux. Mais non, c'est un sec. Un Graves Blanc. Il est né en 2009. Mai slaisson le producteur le présenter: "A l’occasion de ce millésime exceptionnel, nous avons décidé de créer notre cuvée Elixir afin de réaliser un rêve: réaliser un grand Vin blanc sec à Bordeaux qui soit capable de traverser les âges. Nous avons pour cela utilisé en majorité nos plus vieux sémillons de la propriété."

gec-domaine.jpgAu Château de Cérons

Je n'ai pas dégusté le vin - j'étais malade pour le déjeuner de presse. Mais son pedigree, que me transmet l'efficace attaché de presse du domaine, Jean-François Hesse, intrigue et impressionne:

A la vigne: les vins proviennent des meilleurs ilots (environ 0, 40 ha) des parcelles Tantiballe (Sémillon), l’Enclos (Sauvignon blanc) et Justa (Sauvignon gris) qui correspondent au global à environ 2,5 ha. Age des vignes: 30 ans pour les sauvignons, 55 ans pour le sémillon; 6000 pieds/hectare.
Un effeuillage manuel et raisonné est pratiqué fin juin sur le sémillon uniquement. Un éclaircissage qualitatif est réalisé juste avant la véraison et il permet de peaufiner le microclimat autour de chaque grappe.
Tri de la vendange après récolte en cagettes de 10 kg.
Macération pelliculaire à froid pour le sauvignon et le sauvignon gris uniquement. Fermentation à 100 % en barriques neuves suivie d’un élevage sur lies qui se déroulera sur une période de 10 à 13 mois. Sémillon : 79% - Sauvignon : 12% - Sauvignon gris : 9.

On le voit, pas vraiment les conditions favorabels à un rendement débridé. Beaucoup de soin qui présage un vin d'exception. Mieux que l'élixir pour la toux qui m'a bloqué chez moi. Voila, vous savez tout.

Plus d'info: grand.enclos.cerons@wanadoo.fr

 

14:21 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Classement de Saint Emilion: quelques réflexions de mon cru

La lecture de l'argumentaire de Pierre Carle, publié ici même hier, me renforce dans mon scepticisme par rapport aux classements. Et pas seulement celui de Saint Emilion.

Certains éléments inclus dans la grille de notation utilisée pour le classement me paraissent totalement hors sujet: en quoi la présence d'une salle de séminaire, d'un attaché de presse, ou de formules d'oenotourisme peuvent-elles déterminer la qualité d'un vin?

D'autres reproches faits à Croque Michotte dans le acdre de la procédure semblent bel et bien infondés, inexacts ou insignifiants.

Par contre, j'ai bien peur que les arguments de M. Carle n'aboutissent globalement à prouver que tout classement est au mieux infondé, au pire inutile. Voire trompeur.

Dans sa lettre, M. Carle précise: "Qu’il soit bien entendu que Croque-Michotte est favorable au classement des vins de l’AOC Saint-Emilion Grand Cru à condition que les règles soient justifiées, équitables et connues à l’avance".

Je pense que ces conditions sont quasi impossibles à réunir.

 

00:28 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |