09 octobre 2012

Snob, le Saint Emilion?

Pour la journaliste Fiona Beckett, de Decanter, le Saint Emilion est un vin un peu snob, ou plutôt, pour la citer: "There is an ‘Oooh, ambassador, you’re spoiling me’ aspect to Saint-Émilion. Dernièrement, elle en recommandait pourtant un à ses lecteurs, le Château Grand Barrail Lamarzelle Figeac. Avec la mention suivante: "If you are in a show-off mode" (si vous avez envie de frimer).

C'est drôle, en Belgique, Saint Emilion n'a pas cette image. Il est vrai que les Belges en consomment plus que les Anglais. Ici, le Saint Emilion a plutôt un aspect jovial. Moins austère que le Médoc, ni pédant, ni bling-bling, ni ringard, juste "bien élevé".

grand-barrail-lamarzelle.jpg

Mais qu'est-ce qui est encore bien élevé pour une dame qui, par ailleurs, nous gave... avec sa croisade anti-foie gras?

Ne lui en déplaise, je continuerai donc à aimer les oies, leur foie et le bon vin de Saint Emilion, en toute simplicité. Gloria, Gloria, Saint Emilion!

08:58 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Bordeaux, France, Gastronomie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

08 octobre 2012

Les lecteurs de Decanter et le Classement de Saint Emilion

Voici les résultats du dernier sondage en date sur Decanter.com.

Il concerne le dernier classement de Saint Emilion.

Je traduis pour vous:

Le classement de St-Emilion vient enfin d'être annoncé après 6 ans de batailles juridiques. Vous êtes....

1° Ravi. Je vais enfin pouvoir acheter du Saint Emilion en confiance. 14% des votes.
2° Révolté: Pavie au dessus de Figeac? C'est n'importe quoi! Ca va seulement encourager les producteurs à gonfler leurs prix un peu plus. 14%  des votes.
3° Indifférent: les obscures chamailleries des bureaucrates français m'ennuient. Qu'est ce que le terme de premier grand cru classé veut dire, d'ailleurs? 72% des votes.

D'accord, ce sondage n'a réuni jusqu'ici que 141 votants. Mais il n'y a pas photo quant au résultat.

Si les négociants s'enthousiasment déjà pour les nouveaux promus, les oenophiles anglo-saxons, eux, semblent plus sceptiques.

00:37 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |