19 avril 2013

Beaubourg à Saint Emilion

Dernièrement, vous avez eu maille à partir avec l'administration quand vous avez voulu ajouter un Velux à votre toit.

Le Château La Croizille, à Saint Laurent des Combes (AOC Saint Emilion) a eu plus de chance que vous.

Le bâtiment a été terminé en septembre, et ce n'est qu'aujourdhui qu'on s'inquiète de son aspect.

Sa salle de dégustation, qui fait saillie par rapport au reste du bâtiment (voir photo) est d'un orange vif et d'une conception audacieuse; elle serait sans doute du plus bel effet à Beaubourg ou aux Arcs, mais elle fait tache à Saint Emilion, Patrimoine de l'Humanité, et partant, zone censée être protégée...

Sans parler des ardoises qui recouvrent le bas de la construction, pas vraiment à leur place en Gironde...

224521_367511463336326_2145889989_n.jpg

Photo Château La Croizille

Le sous-préfet, alerté par des voisins de la propriété, exige une mise en conformité avec les prescriptions de la Zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (oui, ça existe à Saint Emilion).

Ce qui étonne, c'est que le projet ait pu voir le jour; que la maison soit sortie de terre. Y compris cette "cabine de téléphérique". Pourquoi Monsieur le Maire de Saint-Laurent-des-Combes et ses services ont-ils validé le permis de construire? Et pourquoi la Direction départementale des territoires et de la mer  n'a-t-elle pas émis d'objection? Parce qu'elle était en mer à ce moment là?

Bien sûr, d'aucuns, sur place, parlent de passe-droit, voire de pots-de-vin. Depuis l'affaire Cahuzac, c'est fou ce que les gens sont méchants! D'autres préfèrent y voir une négligence; la gestion du patrimoine à la française n'en sort pas grandie.

45240_435284503225688_1563994237_n.jpg

Photo Château La Croizille

Même l’architecte des bâtiments de France, François Gondran, qui doit donner son aval en pareil cas, n'a rien trouvé à redire. Ou plutôt, il a manqué de temps. Trop de dossiers à gérer, pas de déplacement sur place, pas de réaction - alors qu'en théorie, il devait voir tous les matériaux. De l'ardoise, ça reste de l'ardoise, pourtant...

C'est pathétique. Mais pas autant que la solution proposée: un camouflage en gris. 

Ce n'est pas ça qui fera de ce bâtiment au look industriel une longère à la Libournaise, mais qu'importe, le mal est fait. Et puis, si Faugères et Cheval Blanc ont pu le faire, pourquoi pas La Croizille...

Pas parce que les propriétaires sont belges, quand même?

00:07 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Bordeaux, France | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

16 avril 2013

Figeac, Rolland, le poids des mots

Dans notre grande série "le poids des mots", épinglons la déclaration récente de Michel Rolland, tout heureux d'accueillir Château Figeac dans son écurie de champions, pardon, de consultés: "Nous allons vendanger à maturité et vinifier du mieux possible".

Je n'ai aucune animosité particulière vis à vis de M. Rolland, j'ai même eu l'occasion d'apprécier certains de ses vins.

Mais je suis heureux pour lui qu'à l'heure où la France peine à équilibrer son budget, M. Hollande et son équipe n'aient pas imaginé une taxe sur ce genre de lapalissades.

A moins, bien sûr, que je n'ai pas bien lu entre les lignes.M. Rolland insinuerait-il que par le passé, à Figeac, on récoltait trop tôt et qu'on vinifiait mal?

bordeaux,figeac,d'aramon,rolland

Ceci est un montage (bien sûr)

Veuillez excuser cette preuve flagrante de mon mauvais esprit. Mais ne suis-je pas journaliste? A force de lire des déclarations aussi creuses que lénifiantes, à force de classer verticalement des annonces de millésimes du siècle, étonnez-vous que je cherche la petite bête...

PS. Toujours à propos de Figeac: le nouveau directeur a déclaré dans la presse que "rien ne change". Dans ce cas, pourquoi changer de directeur et de consultant? Surtout qu'il paraît que c'est le terroir qui fait le vin... En attendant, un petit coup d'aramon, peut-être?

00:25 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France | Tags : bordeaux, figeac, d'aramon, rolland | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |