22 mai 2013

Ausone 2012, "unqualified success"

Lu chez Decanter:

Château Ausone (2012) is ‘an unqualified success’ with a price drop of 28%, wine merchants say.

But how much would it reach if the success was "qualified"?

16:23 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, Grande-Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

14 mai 2013

Les Bordeaux sont les meilleurs vins du monde

"Il est indiscutable que les Bordeaux sont les meilleurs vins du monde".

Il est indiscutable que cette citation est de Robert Parker, et pas de moi.

Quand je lis des trucs pareils, j'ai envie de hurler. Je ne suis pas sûr que même le CIVB ait jamais osé publier ce genre de choses.

Que Parker ait son avis, qu'il l'exprime, rien de plus normal. Qu'il nous l'assène comme une vérité révélée (dans Terre de Vins, en l'occurrence), c'est autre chose.

 

bordeaux,parker,meilleurs vins du monde

Parker dit tout. Moi aussi.

Bordeaux et moi

Bon nombre de grands crus de Bordeaux m'ennuient. Non, soyons clairs, ils m'emmerdent. Manque de fruit, manque de chair, manque de joie, manque de vie. Manque de modestie, aussi, ce qui se traduit dans le rapport qualité-prix. Pas tous, évidemment. Il y a heureusement une vie au-delà des Grands Crus Classés. Et il y a même quelques très beaux Grands Crus Classés. Château Margaux, par exemple. Et puis, ce n'est que mon avis.

Pas de quoi en faire une généralité. Pas de quoi embêter la planète vin avec ça.

Quand même, je pense à tous les bons producteurs des autres régions de France, de Navarre et du Monde, qui, déjà, en bavent devant les prix atteints par les primadonnas des Primeurs... Voila maintenant qu'ils doivent encaisser ce genre de jugement sans appel. C'est à vous donner envie de tout arrêter. Autant investir dans les implants capillaires, n'est-ce pas Jérôme?

Parker et moi

Alors Robert, avec tout le respect que je vous dois, pour votre belle carrière, votre compétence, votre aura, ou même, simplement à titre de collègue, là, vous m'emmerdez.

Passe encore que vos notes fassent monter les prix de quelques vins que je n'ai déjà plus depuis longtemps les moyens de me payer.

Mais avec cette phrase, en quelques mots, vous me dites que mon goût ne vaut rien; vous prétendez que ma propre prédilection pour les Barolos, les Sherries, les Bourgogne blancs, les Gigondas, les Chinons, les Rieslings du Rheingau ou de Moselle allemande, les Tokajis, les Sancerres, les Priorats ou les Cahors..., n'est qu'une longue suite d'erreurs qui dure depuis 30 ans.

Oh, je sais qu'il ne manquera pas de producteurs, même sincères, et même hors de Bordeaux, pour vous défendre.

Ils diront que vous avez l'Autorité - celle que confèrent 30 ans de marathon de dégustations. Ils diront même que dans l'absolu, en moyenne, tout bien considéré, si l'on prend Bordeaux dans son ensemble, c'est là que l'on trouve le plus grand nombre de grands vins au monde. Mais je ne bois pas de moyennes, moi, et je trouve souvent meilleur ailleurs.

Alors Robert, il est indiscutable que vous m'énervez.

Et ne me dites pas que la réciproque est vraie. Vous ne savez rien de moi, vous ne lirez probablement jamais rien de moi. Alors que moi, quoi que je pense des gourous du vin, vous voyez, me voici encore à commenter votre dernière putain de sentence à la noix. Et il est indiscutable que j'aurais mieux à faire.

PS. Sur le même thème, je découvre l'excellent billet de Fayçal Pousson, ICI

14:25 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, Etats-Unis | Tags : bordeaux, parker, meilleurs vins du monde | Lien permanent | Commentaires (8) | | | |