28 mai 2013

Vous révisez un examen? Buvez du vin!

Non, je n'ai pas changé d'avis, je ne recommande toujours pas la consommation immodérée de vin. D'ailleurs, pour moi, le vin, ça se domestique. C'est un bon copain mais un mauvais maître. Quant à ceux qui disent que le vin est bon pour la santé, je dis, tant mieux si c'est vrai, mais ce n'est pas pour ça que j'en bois.

Toujours est-il qu'à l'heure où bon nombre de lycéens vont attaquer leurs révisions pour le bac ou autres examens du même genre (sans parler des universitaires), je crois utile de me faire l'écho d'une étude de la très sérieuse Mount Sinaï School of Medecine de New York, qui a découvert que le vin rouge favorise le fonctionnement de la mémoire, plus particulièrement le cabernet sauvignon. Fini les médocs, passez au Médoc!

 

tour-by-medoc-2003-etiquette.jpg

La posologie, svp? Mes filles chéries ont leurs examens dans 10 jours à peine...

 

De même, selon des professeurs de l’Université de Reading, en Angleterre, le Champagne améliore considérablement la mémoire spatio-temporelle. Waterloo? 1815! Capitale de la Mongolie? Oulan Bator...

J'attends avec impatiences les résultats des études sur le grenache, le mourvèdre, la syrah et le carignan, histoire de pouvoir boire les vins que le préfère avec la cosncience encore plus tranquille. Et du côté des bulles, j'aimerais que la Science s'intéresse à des appellations moins chères. Pas de raison de réserver la mémoire spatio-temporelle à une élite, nom de Zeus!

Ja'imerais aussi en savoir un peu plus siur la posologie. A partir de combien de verres le Médoc fait-il son effet? Et à partir de combien de verres de plus passe-t-on du côté oscur de la farce, et risque-t-on l'endormissement, par exemple8

Et puis, pendant qu'on y est, faut-il boire le jour de l'examen, pour parachever le traitement?

27 mai 2013

Alerte à l'oxydation prématurée des vins rouges!

Pruneau, figue sèche... vous  trouvez certainement, comme moi, ces arômes dans pas mal de vins. Et vous les appréciez. Il paraît que nous avons tort.

L'institut des Sciences de la Vigne et du Vin de Bordeaux pense que ces arômes sont des indicateurs d'une propension à l'oxydation prématurée. Les deux molécules, baptisées ZO1 et ZO2, ont été identifiées dans la plupart des vins rouges de garde - à Bordeaux, mais aussi en Napa, en Chianti, en Rioja... Le merlot semble cependant particulièrement prédisposé.

283px-Prune.JPG

Grand Cru Dépassé "Château Pruneau"

 

Les chercheurs mettent aussi en cause les méthodes culturales modernes: en vendangeant plus tard, en cherchant la maturité la plus complète, on réduit les taux d'acidité, ce qui peut favoriser une oxydation prématurée du vin; de même, l'emploi de bois neuf et la réduction des doses de soufre, notamment en cas de pH élevé, pourrait jouer un rôle. Le mieux serait donc l'ennemi du bien...

Voila qui ne manquera pas d'alerter les investisseurs, ceux qui ne jurent que par les grands crus, censés défier le temps, voire se bonifier, et avec eux, leur cours de revente...

Figues.jpg

Grand Cru Dépassé "Clos de la Figue"

Que ceux qui, comme moi, aiment les prunes et les figues se rassurent - on les trouve aussi dans de grands vins promis à un grand avenir - moi qui reviens juste de Cahors, j'en ai remarqué dans certains très jolis vins...

 

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, Sud-Ouest | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |