08 janvier 2014

Mention bien à la nouvelle identité visuelle des Graves

Je suis souvent dubitatif en ce qui concerne les logos des appellations, et leurs changements, qui semblent souvent plus correspondre à une volonté personnelle des "responsables", celle de laisser une trace, qu'à toute autre considération. On pourrait dire la même chose de bien des logos de départements ou de régions (un vrai concours de graphistes amateurs), mais c'est un autre débat.

Dans le cas des Graves, je ferai une exception, car la nouvelle identité visuelle (c'est comme ça qu'on l'appelle) met en vedette ce qui a donné son nom à l'Appellation, à savoir les gros graviers qui couvrent une bonne partie de ses sols.

Par ailleurs, les mots "l'origine des Bordeaux" font référence à une donnée historique: le premier vignoble implanté dans le Bordelais (par les Romains) le fut dans les Graves.

Deux vérités tangibles pour un seul logo: ca méritait une mention.

logogravescouleur-OK_large.jpg

 

17:49 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Tags : bordeaux, graves, logo | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

31 décembre 2013

Derniers moments en 2013... avec un Château Guadet 2009

Derniers moments en 2013. Foin de bilans, de rétrospectives, la bouteille qui compte est celle qui reste à ouvrir.

Ce soir, ce sera un Château Guadet 2009.

Bon, je triche un peu, car je viens de l'ouvrir - pour être sur, au cas où...

Vous savez, bien sûr, que c'est toujours celui qui reçoit qui doit goûter en premier. Pas comme au restaurant. Ce n'est pas un manque de politesse, bien au contraire: c'est servir un vin dont on ne serait pas sûr qui serait manquer de respect à ses invités.

Ce vin, je l'avais déjà dégusté début 2012, à Paris, en compagnie de Guy-Petrus Lignac.

Voici ce que j'en avais écrit.

Château Guadet 2009

Assez "nouveau monde" dans l'esprit, chaleureux, pas mal d'alcool, mais de la classe. Caramel et Sirop d’érable en bouche, un millésime à part, mais on ne peut quand même pas bouder son plaisir immédiat. 15/20

photo.JPG

Château Guadet 2009 (Photo H. Lalau)


Et aujourd'hui?

L'exubérance et la chaleur se sont un peu assagies, je dirais, mais la classe est restée. Un petit côté austère au premier nez, mais qui sied à ce gentleman. Laissons-le se livrer, car c'est sûr,  il a de la conversation.

Cette fois, je le trouve un peu plus sur les épices (toujours un très joli travail d'élevage, chez Guadet) et les fruits secs que sur le caramel. Mais les tannins sont maintenant bien en place, bandés comme des muscles bien lisses sous leur chemise de soie. Je vous l'ai dit, c'est un gentilhomme!

 

Son blase? Monsieur Guadet de Saint Emilion.Noblesse oblige!


16:53 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |