16 juillet 2014

Castéja rachète Malher Besse, ou la merveilleuse histoire du négoce bordelais

Il n'y a pas de crise du négoce bordelais. C'est pure invention de journalistes en mal de copie.

A Bordeaux, les millésimes se suivent se ressemblent en qualité; à ceci près qu'elle progresse constamment.

2013 en est l'exemple le plus achevé, ce millésime injustement décrié a fourni de grands vins de plaisir. Et l'intérêt des investisseurs pour les grands crus en primeur ne se dément pas. Les ventes sont excellentes, jusqu'à preuve du contraire. 

Aussi, il n'y a aucune raison de supposer que des maisons de négoce souffrent; ni que le modèle de la place de Bordeaux ne soit jamais remis en question.

Et si le groupe Malher-Besse (est. 1892) vient d'être repris par le holding de la famille Castéja, BCAP, c'est juste lié à des circonstances familiales particulières.

Et si vous croyez tout ce qui précède, vous n'aurez pas non plus de mal à avaler la suite: à Bordeaux, les arbres montent jusqu'au ciel.

00:21 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

26 juin 2014

La trilogie du Château Ponzac

Virginie et Matthieu Molinié sont les heureux propriétaires du Château Ponzac, à Carnac-Rouffiac, en AOP Cahors. Et plus précisément sur le Causse - c'est d'ailleurs le nom du lieu dit sur le cadastre. Un joli manoir entouré de murets, une vieille croix surveillant les vignes.

Le château propose une trilogie bien intrigante, trois interprétations de leurs micro-terroirs pluriels. Je les ai testées pour vous.

IMG_4349.JPG

Le joli manoir cadurcien de Ponzac (Photo (c) H. Lalau)

Château Ponzac Cuvée Maintenant 2012

Ici, le sol est marno-calcaire. Et le fruit rouge très pur. La bouche vive, les tannins pleins de punch. Déjà prêt à boire.

Château Ponzac Cuvée Patiemment 2012

Plus dense, cette cuvée présente un fruit mûr, un peu plus compoté, des épices, mais aussi des tannins plus sauves et un peu plus de corps. Déjà très plaisant, il devrait se développer encore avec quelques années de plus.

Malbec sur argile grise (avec calcaire).

IMG_4355.JPG

Dans les vignes de Château Ponzac (Photo (c) H. Lalau 2014)

Château Ponzac Cuvée Eternellement 2011

Argile ferrugineuse à nouveau. La robe: très dense. Noir c'est noir. Mais étonnamment, si le nez est aussi plutôt serré (framboise, cassis, moka), la bouche est d'une grande délicatesse - et malgré tout puissante. Les tannins sont bien présents, mais enrobés. Un vin à attendre.

IMG_4362.jpg

Virginie veille sur ses trois cuvées...

Faut-il croire au terroir? Au sol? Au sous sol? La question n'excite que quelques Anglo-Saxons en mal de croisade. Nul n'est besoin de croire, il suffit d'être assez honnête avec soi-même pour constater les différences entre les vins obtenus sur différents lieux (indépendamment de la vinification et de l'élevage). Et si l'on a envie de creuser (la terre et le sujet), comme Claude et Lydia Bourguignon, on peut toujours mesurer les racines et leur orientation, le nombre de vers de terre, la densité du sol...

Château Ponzac +33 5 65 31 99 48

11:25 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |