30 novembre 2007

L'Ecole du Vin de Bordeaux débarque en Belgique

Régulièrement, le CIVB confirme toute l’importance du marché belge pour les vins de Bordeaux – toujours premier débouché en volume à l’exportation, et le 3ème en valeur.

Sur toute la campagne 2005-2006, 339.000 hl de vins de Bordeaux ont été exportés vers la Belgique, pour un chiffre d’affaires de 138,4  millions d’euros, en hausse de 10%. Le plat pays représente 28,6 % des expéditions totales.  
Il s’agit essentiellement de rouges (à 82%).
Au sein des rouges, l’appellation régionale Bordeaux arrive en tête avec 29% des expéditions, suivie de l’AOC Bordeaux Supérieur (12,5%), et les AOC Médoc et Haut-Médoc (12%).
La Belgique reste cependant le premier marché des vins blancs de Bordeaux. L’AOC Bordeaux blanc concentre 12,4% des expéditions bordelaises globales.

  

Ecole du vin

 

Pas étonnant, dès lors, que l’Ecole du Vin du CIVB, «ambassadrice  de l’image et de la qualité de nos terroirs», débarque en Belgique, en partenariat avec des instituts de formation.

Plus d'info: CIVB, valerie.descudet@vins-bordeaux.fr

11:28 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

22 novembre 2007

Coufran ou la fidélité

Comme toute belle histoire, cela commence par une belle rencontre. Nous sommes en 1955, Jo Colruyt, le père du patron actuel du groupe Colruyt, rencontre le père du propriétaire de Coufran, Eric Mialhe.

Jo achète alors lui-même les vins de l’entreprise. Lui qui fait déjà un peu figure de loup blanc dans la distribution belge, tombe en arrêt devant cette «exception à la règle médocaine»: Coufran, avec ses 80% de merlot, est un peu le Pomerol du Médoc.

50 ans de collaboration, 50 ans d'importation d'un même domaine, ça n’est pas courant : c’est pourtant ce qui lie Colruyt et Coufran. Et qui se matérialise avec la mise en vente du millésime 2005. Pour fêter l’événement, une dégustation verticale a été organisée sur place. 20 ans de Coufran ou presque. J’y étais.

 Coufran Blog

Château Coufran (Photo H.Lalau) 

-Château Coufran 2005 : beaux tannins, de la structure, encore tout jeune.

-Château Coufran 2001 : un peu plus serré ; pas beaucoup de nez, bouche un peu fluette en comparaison du 2005, de l’élégance tout de même. En phase fermée, actuellement.

-Château Coufran 2000 : Superbe, beaucoup de fruit, une bonne structure tannique, mais une certaine souplesse en bouche.

-Château Coufran 1996 : Tout à fait dans la lignée des deux précédents

-Coufran 1990 : un peu effacé, ne se goûte pas très bien actuellement, est probablement arrivé à son optimum.

-Coufran 1989 : très flatteur au nez (cerise à l’alcool, pain grillé) ; en bouche beaucoup de rondeur – les tannins sont totalement fondus. Un vin à son apogée. Le grand Bordeaux type. Attention, il évolue assez vite dans le verre.

-Château Coufran 1986 : le clou de la dégustation. Le premier abord est un peu austère ; quelques minutes d’aération redonnent une nouvelle vie au vin ; au nez, apparaissent des notes de truffe et de fumée ; en bouche, une impression de fraîcheur et d’harmonie. Encore un certain potentiel.
 
(c) Hervé Lalau 

 

21:04 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |