22 mai 2008

Petit Village, petite visite

Lors du dernier Concours Mondial de Bruxelles, délocalisé à Bordeaux, les quelques visites organisées dans les vignobles environnants m’ont permis de faire connaissance avec un Domaine de Pomerol, Château Petit Village. La dégustation était limitée (2 vins), mais néanmoins instructive.

Petit Village1
Château Petit Village (Photo H. Lalau)

 

Petit, mais bien situé

Beau domaine de 11 ha, avec vue sur l’église de Saint Emilion, Petit Village a bénéficié de pas mal d’investissements de la part de son nouveau propriétaire, Axa Millésime.
C’est dans le chai que cela se voit le plus –  un nouveau cuvier de luxe, tout d’abord, utilisé pour la première fois en 2007. en attendant une nouvelle table de tris, et surtout une déco très zen, yin & yang, qui doit faire chaud au cœur des visiteurs asiatiques. Mais les soins apportés à la vigne ne sont pas moins importants : sans eux, 2007 aurait certainement été une année noire.
Le vignoble, d’un seul tenant, entoure le chai. Les sols de graves profondes reposent sur une sous-couche d’argilo calcaires avec en prime quelques crasses ferriques et des alios.  Serge Ley (Directeur technique) et Daniel Llose, qui soignent ce grand jardin, connaissent presque leurs ceps par leurs prénoms. Bon an mal an, Petit Village assemble 75% de merlot à 18% de Cabernet Sauvignon et  8% de cabernet franc.

 

 Petit Village 2

Petit Village est sur Pomerol, mais présente une vue imprenable sur Saint Emilion (Photo H. Lalau) 


L’avantage d’être dans un grand groupe et dans un beau terroir : on ne regarde pas au temps ni au coût pour assurer la qualité de la matière brute ; tri à la vigne, récolte à la main et en cagettes, deuxième tri au chai.
Après, ça continue dans le style «haute couture ». Depuis 2006, Petit Village profite des conseils de Stéphane Derenoncourt, qui a succédé dans ces fonctions à Michel Rolland. Inutile de vous dire que les deux vins servis ayant été vinifiés chacun par un consultant différent, nous avons traqué l’opposition de style. Compte tenu des différences de millésimes (2005 contre 2007 !), je vous avour que je n’y suis pas vraiment parvenu.

Petit Village 2007

Notes de fruit frais, bouche fine où le bois domine encore ; pas mal de minéralité, tannins encore disjoints, un « bébé »  bien difficile à juger. Du potentiel, cerainement.

Petit Village 2005


Belles notes de cacao, plus toasté, plus massif, la patte Rolland, nez un peu fermé actuellement comme  beaucoup de merlots, bonne acidité quand même, finale grillée **(*) A redéguster.

Un petit message personnel pour conclure. Si comme moi, vous avez confié à Axa vos assurances auto, vous êtes « un petit peu » propriétaire de ce petit Village.
Alors, l’an prochain, je suggère à Axa de me rembourser un trop perçu pour ma 106… en liquide. Trois bouteilles de 2005 feraient mon affaire.

19:59 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Tags : vin | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

16 mai 2008

Vinexpo et le Nouveau Monde

Un petit vent de fronde souffle sur le prochain Vinexpo alors que les représentants des pavillons de certains pays du Nouveau Monde envisagent de déserter le salon bordelais, trop favorable à la production locale, selon eux.

Les organisateurs de Vinexpo se disent sereins, mais envisagent tout de même de porter l'affaire en justice, sur une base assez curieuse: l'emploi par les "dissidents" du nom de Vinexpo dans des courriels.

Ces relations tendues entre Nouveau Monde et Vinexpo ne datent pas d'hier, les esprits s'étaient déjà échauffés à plusieurs reprises sur des questions aussi diverses que la clim défectueuse ou le blocage d'échantillons en douane...

Surtout, certains pays du Nouveau Monde s'estiment marginalisés au sein de l'offre présente à Bordeaux, et préféreraient investir les sommes conséquentes payées à Vinexpo dans un événement où ils pourraient tenir un peu plus la vedette.

Dans un même ordre d'idées, "Why The French Hate Us", est le titre d'un livre australien sur le vin paru récemment. Cela semble très exagéré, car la plupart des Français ignorent tout de la viticulture étrangère.

Par contre, à lire certains communiqués, on peut se demander si nos amis sud-af, aussies ou all-blacks ne font pas une petite fixette anti-grenouilles...

 

why the french hate us RELEASE cover SMALL

The French don't hate you... they don't know you!

20:11 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |