10 juin 2009

Halte à la morosité et à la crise...

Reçu ce  soir de mon copain de Barsac Bernard Sirot:

"Halte à la morosité et à la crise...

Rendez-vous avec les vignerons bordelais passionnés d'Assemblage en Bordeaux...

Nous comptons sur votre présence le dimanche 21 juin à la dégustation organisée au Palais des Congrès de Bordeaux-Lac...

Les autres jours, c'est avec plaisir que nous vous recevrons à la propriété pour visiter les installations et déguster nos vins..."


Françoise et Bernard Sirot Soizeau

 

Les domaines présents:

Château COMTESSE DU PARC (Haut-Médoc), Château TOUR DES TERMES (Saint-Estèphe)
Château du TOURTE (Graves rouge et blanc)
Château ANDRON BLANQUET (Saint-Estèphe)
Château CALON (Saint-Georges - Saint-Emilion), Château CANTELAUZE (Pomerol)
Château CORBIN MICHOTTE (Saint-Emilion)
Château FONTIS (Médoc), Château Les ORMES SORBET (Médoc)
Château HAUT-LAGRANGE (Pessac-Léognan blanc et rouge)
Château HAUT MAYNE (Graves blanc), Château Du CROS (Sauvignon et Loupiac)
Château PENIN (Bx Supérieur Rouge et Blanc,  Bx Clairet, Rosé)
Château La CARDONNE (Médoc), Château GRIVIERE (Médoc)
Château RAMAFORT (Médoc)
Château De BELLEVUE (Lussac-Saint-Emilion)
Château FALFAS (Côtes de Bourg)
Château ANTHONIC (Moulis), Château DUTRUCH GRAND POUJEAUX (Moulis)
Château BEARD (Saint Emilion Grand Cru)
Château LUCHEY-HALDE (Pessac-Léognan blanc et rouge)
Château CASSAGNE HAUT CANON LA TRUFFIERE (Canon Fronsac)
CHATEAU CANTEGRIL (Barsac), CLOS FLORIDENE (Graves Blanc et rouge)
Château HAURA   (Graves rouge)
Vieux Château GAUBERT (Graves blanc et rouge)
Château Des ANNEREAUX (Lalande de Pomerol), Château MOULIN A VENT (Moulis)
Château HAUT-LARIVEAU (Fronsac)
Château GOMBAUDE-GUILLOT (Pomerol)
Château CLOS HAUT PEYRAGUEY (Sauternes), Château HAUT BOMMES (Sauternes)
Château MAYNE LALANDE (Listrac Médoc)
Château MYON DE L'ENCLOS (Moulis en Médoc)
Château Le SARTRE (Pessac-Léognan  )
Château de la GRANDE CHAPELLE (Bordeaux Supérieur)
Château de BARBE BLANCHE (Lussac Saint-Emilion)
Château BONNET (Bordeaux - Entre deux Mers)
Château De CRUZEAU (Pessac-Léognan blanc et rouge)
Château De ROCHEMORIN (Pessac-Léognan blanc et rouge)
Château Les JONQUEYRES (Blaye)
Château TOUR  DE PRESSAC (Saint Emilion)
Château SARANSOT DUPRE (Listrac)
Château CLOSIOT (Barsac-Sauternes)
Château DEYREM VALENTIN (Margaux)

19:31 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

18 mai 2009

Selon que vous serez Classé ou misérable...

Discrètement, ces deux dernières années, les Grands Crus de Saint Emilion déchus ont poussé leurs pions sur l'échiquier chamboulé par les multiples rebondissements de l'affaire du classement de 2006 - annulé, on s'en rappelle, par la Cour d'Appel en juillet 2008.

Tout aussi discrètement, par la grâce républicaine d'une petite note de bas de page dans une loi obscure votée le 12 mai dernier, ils viennent d'obtenir gain de cause: ils peuvent maintenir la mention Cru Classé sur leurs bouteilles des millésimes 2006 et de 2007. Pour rappel, il s'agit des châteaux Bellefont-Belcier, Destieux, Fleur Cardinale, Grand Corbin, Grand Corbin Despagne et Monbousquet. Idem pour les deux Premiers Grands Crus Classés (Pavie Maquin & Troplong Mondot).

Au titre de buveur de vin comme de buveur d'étiquette, je ne peux que me féliciter de la décision des parlementaires: la sanction qui frappait les Classés était sans doute démesurée; je pense aussi qu'un classement qui se remet régulièrement en question a plus de valeur qu'un palmarès gravé dans le marbre. Les hommes sont des hommes, ils peuvent se tromper, mais saluons l'effort.

Un seul petit bémol: le législateur français, qui dans sa grande sagesse, a écouté la voix des exclus, des Sans Classement Fixe), aurait-il eu la même capacité d'écoute pour un petit producteur des Côtes de Toul ou des Costières de Nîmes? Mais je galège: il n'y a pas de Crus Classés dans ces deux appellations! Ne mélangeons pas les torchons et les serviettes!

Et que ceux qui disent que les enjeux commerciaux priment sur le droit aillent se plaindre chez Maître Modrikamen.

 

22:45 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |