30 octobre 2010

Attention, une douelle peut en cacher une autre!

On connaissait les fraudes sur l'origine des vins, mais pas encore vraiment celles sur l'origine des bois de tonnellerie.

Cela existe, cependant, comme le prouve un jugement rendu le 26 octobre par le Tribunal d'Angoulême, à l'encontre des tonnelleries Doreau et Taransaud. A l'issue de contrôles effectués en 2008, la Répression des Fraudes reprochait aux deux tonnelleries de tromper leurs clients sur la provenance des bois. 

Le Tribunal a été pour le moins nuancé; il a, d'une part, reconnu Taransaud coupable, mais l'a dispensé de peine, prenant en compte "ses efforts remarquables de traçabilité".

Pour sa défense, la tonnellerie invoquait un usage ancien qui permettait de donner le nom d'une région à un type de grain de bois. Une douelle des Vosges devenait alors "Allier". Mais Taransaud a abandonné ce système il y a deux ans.

La tonnellerie Doreau, également reconnue coupable de fraude à l'origine, a été elle condamnée à 3000 euros d'amende.

Deux bois, deux mesures? Pas vraiment. Il était  également reproché à Doreau de ne pas respecter la durée minimale de séchage des merrains.

00:07 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, Charentes | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

13 octobre 2010

Pourquoi la Tour de By se retire de L'alliance des Crus Bourgeois

Cru Bourgeois historique (depuis 1932), Cru Bourgeois supérieur depuis 2003, membre de l’Union des Grands Crus de Bordeaux depuis le début des années 1980, et reconnu "Cru Bourgeois" pour le millésime 2008, le Château La Tour de By ne participera pas au nouveau classement. A la tête du domaine depuis 2005, Frédéric Leclerc s'en explique:
«Ce label ne correspond plus à une réalité qualitative. Malgré toutes les garanties qu’il veut apporter, il va conduire à  privilégier des vins qui ne prennent plus en compte un terroir ni un savoir-faire individuel, mais qui se veulent un archétype générique de vins boisés et concentrés. Le cahier des charges qui a été mis en place et les méthodes de dégustation, malgré les différentes alertes données au cours des assemblées générales de l’Alliance, représentent d’ores et déjà un premier niveau de standardisation des vins du Médoc ».

Frédéric Leclerc.jpgFrédéric Leclerc

Mais Leclerc ne ferme pas complétement la porte: si ce cahier des charges évoluait en répondant davantage aux contraintes commerciales et en favorisant un classement plus représentatif des vins du Médoc, il serait heureux de revoir sa position. C’est d’ailleurs ce qu’il a écrit à la Directrice de l’Alliance des Crus, Frédérique de Lamothe.

Je ne connais pas le fond de l'histoire. Mais j'ai connu Marc Pagès, le refondateur de la Tour de By. C'était un grand Monsieur. Ancien de la 2ème DB, il était remonté de Tunisie jusqu'à Berteschgaden. Rapatrié de Tunisie, (une vraie blessure, pour lui qui voulait rester après l'indépendance), il s'était installé sans beaucoup de moyens en Médoc dans les années 60. Une figure. Tout d'un bloc. Le genre de gens qui font ce qu'ils disent. J'ai dormi au château dans les années 90, à l'occasion de la Coupe des Crus Bourgeois. J'ai fait une verticale des années 80 et 90 avec lui. Il y avait des hauts et des bas, et c'était le premier à le dire. Pagès ne maquillait rien, surtout pas ses vins. Je ne suis guère étonné que son petit-fils ait lui aussi le goût de la franchise.

Alors, pour moi, la Tour de By, Cru Bourgeois ou pas, ça reste une référence.

 

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |