02 novembre 2010

Le classement à Sauternes? Pour quoi faire?

Il n'y a pas que les classements dans la vie! Prenez Château Gilette: petit cru de Sauternes, non classé, il s'est pourtant fait une place au soleil grâce à l'idée de génie de René Médeville, dans les années 1930: "Nos vins vieillissent très bien, ils gagnent en complexité, pourquoi ne pas les élever plus longtemps, afin de les vendre à leur optimum?".

Depuis, le Gilette "Crême de Tête" n’est jamais commercialisé avant ses 20 ans. Il faut s'entendre sur le mot d'élevage; il ne s'agit pas de fût, non mais de cuves ciment (18 ans, plus deux ans de bouteille pour bien stabiliser le tout). Et il est certainement plus prisé que bien des petits classés.

chateau-gilette-1983.jpgUn petit jeune de chez Gilette... le 1983

Depuis 2004, c'est Julie Gonet-Médeville qui perpétue cette tradition. Drôle d'année pour prendre les rênes de l'exploitation: en ce petit millésime, on n'a pas fait de Gilette (pas plus qu'en 2008).

Quand on en fait, les volumes sont très limités: avec 4,5 hectares de vignes, cinq à sept passages et quatre niveaux de tri, cela nous donne entre 25 et 50 hectos de production selon les années.

Présent sur les tables les plus huppées (quelle plus belle façon de remonter le temps en bonne compagnie?), le Château Gilette sert de vitrine aux autres productions de la maison: le Domaine des Justices, à Sauternes également, est un cru bien élevé. Vendu beaucoup plus jeune que le Gilette (mais après deux ans d'élevage, tout de même) il présente un nez floral et une bouche assez fraîche pour un liquoreux - c'est la signature de la maison, ici on veille à la buvabilité. La garde? Très, très longue.

La maison possède également un domaine dans les Graves, le Château Respide-Médeville, situé à Toulenne, près de Langon. Le vignoble de 11 h  est planté sur un sol de graves au sous-sol argileux, propice à des vins élégants.
Le second vin du domaine, la Dame de Respide, est un superbe rapport qualité prix.

Et pour couronner le tout, Julie est l'épouse de Xavier Gonet, vigneron... en Champagne.

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Tags : gilette, sauternes, vin, vignoble, classement | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

30 octobre 2010

Attention, une douelle peut en cacher une autre!

On connaissait les fraudes sur l'origine des vins, mais pas encore vraiment celles sur l'origine des bois de tonnellerie.

Cela existe, cependant, comme le prouve un jugement rendu le 26 octobre par le Tribunal d'Angoulême, à l'encontre des tonnelleries Doreau et Taransaud. A l'issue de contrôles effectués en 2008, la Répression des Fraudes reprochait aux deux tonnelleries de tromper leurs clients sur la provenance des bois. 

Le Tribunal a été pour le moins nuancé; il a, d'une part, reconnu Taransaud coupable, mais l'a dispensé de peine, prenant en compte "ses efforts remarquables de traçabilité".

Pour sa défense, la tonnellerie invoquait un usage ancien qui permettait de donner le nom d'une région à un type de grain de bois. Une douelle des Vosges devenait alors "Allier". Mais Taransaud a abandonné ce système il y a deux ans.

La tonnellerie Doreau, également reconnue coupable de fraude à l'origine, a été elle condamnée à 3000 euros d'amende.

Deux bois, deux mesures? Pas vraiment. Il était  également reproché à Doreau de ne pas respecter la durée minimale de séchage des merrains.

00:07 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, Charentes | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |