20 janvier 2011

Continuez, M. Mauss!

François Mauss et son Grand Jury Européen doivent répondre d'un crime de lèse-vanité: ils ont osé remettre en cause quelques vieilles gloires en classant Lascombes premier de leur dernière dégustation, largement devant des crus classés.

Moi qui ne suis pas un inconditionnel des Bordeaux, je respecte le travail du Grand Jury Européen - même, j'aimerais bien qu'il s'applique plus fréquemment à d'autres régions, et notamment la Bourgogne, la Champagne, Barolo ou la Toscane, la Moselle, le Rheingau...

Mauss_75_dpi.jpgFrançois Mauss

Bref, j'ai déposé sur leur blog un petit commentaire que j'aimerais partager ici avec vous "pour que rien ne se perde", comme disait le Grand Jacques. Et pour ceux qui pourraient me soupçonner de collusion, je précise que je n'ai jamais participé à aucune dégustation du GJE.

J'accorde personnellement beaucoup plus de crédit à votre classement informel mais actuel et basé sur des dégustations de vins, même "entâchées" de la subjectivité de toute oeuvre humaine, qu'à un classement vieux de 155 ans et basé sur le cours moyens de vins réunis pour une exposition, cours relatifs à des années encore antérieures.

Compte tenu des progrès réalisées en oenologie et dans la connaissance des terroirs, compte tenu des changements dans la composition des domaines; compte tenu du phylloxera, des porte-greffe, des clones, de la quasi disparition des cépages secondaires; compte tenu de l'évolution du goût, lié à l'évolution de la gastronomie...
c'est vous qui êtes dans le vrai, n'en déplaise à ceux qui vivent sur leur rente... de situation.

Bref continuez à nous étonner, à nous instruire, à étalonner, à calibrer.
Votre oeuvre est d'utilité publique, et dans un Etat qui saurait reconnaître l'importance de sa culture vineuse, vous seriez subventionnés!

Hervé

18:26 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France | Tags : vin, vignoble, classement | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

18 janvier 2011

CCTV

CCTV. Non, ce n'est pas une télé en circuit fermé (closed-circuit tv), mais le Centre Culturel et Touristique du Vin, qui doit s'implanter à Bordeaux vers 2015. C'est à dire, si le budget est bouclé (50 millions, tout de même, on ne parle pas d'un musée de cire), si l'engagement des pouvoirs publics ne fait pas défaut et si la désignation du projet d'architecte se fait dans les temps. A ce propos, on peut s'attendre à du spectaculaire, genre Guggenheim ou pyramide du Louvre. Sans doute histoire de sortir Bordeaux de son look 18ème, d'imprimer sa marque. Espérons que ce sera plus réussi que la fameuse cité mondiale du vin...

Tiens, le nom du CCTV est encore à trouver. Mais en attendant, il a un logo. Et des couleurs. Et c'est à ce titre que je vous en parle.

Image-32.png

Pour la case jaune à gauche, pas de problème. Pour les cases bordeaux et parme de la droite, pas de problème non plus. Pour la verte du milieu, ça peut passer aussi. Mais pour la case kaki à gauche, j'ai un doute. Quel vin présente cette couleur? Une huile d'olive, à la rigueur...

Bon, je sais, je prends les choses par le petit bout de la lorgnette. Mais c'est le seul par lequel j'arrive à saisir un projet qui me dépasse tellement. Je soutiens, bien sûr, tout ce qui peut faire avancer la cause du vin. Et je ne veux pas faire de procès d'intention.

A mon sens, cependant, la priorité reste de redonner aux Français le goût du vin. Ce n'est pas gagné. Ce centre peut-il y contribuer? Sans doute, mais entre bien d'autres choses. Le vin est culture, et la culture, c'est compliqué.

 

PS. Pour le nom, un ami cher, gaulliste comme Alain Juppé, me suggère "le Machin". C'est dur. Et pourquoi pas "Culture-Vin"?

 

00:30 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France, Vins de tous pays | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |