23 février 2011

Un Corbin peut en cacher un autre

Corbin est un hameau un peu excentré de Saint Emilion. Lors d'une visite au Château Corbin, il y a deux ans, j'ai appris qu'il s'agissait d'une vieille villa romaine, peu à peu démantelée au fil des siècles. Aujourd'hui, il y a ainsi Corbin, Grand Corbin, Grand Corbin d'Espagne, Petit Corbin d'Espagne et Haut Corbin. Tout ce petit monde s'entend assez bien, on se parle, on fait même la fête ensemble et on essaie de développer des activités et de la prospection en commun. C'est comme ça que cela devrait se passer partout où l'on partage un patrimoine.

Grand Corbin.jpgGrand Corbin

Aujourd'hui, deux de ces Corbin unissent carrément leur destinée: Haut Corbin (6ha), aux mains de la mutuelle SMBATP, rachète Grand Corbin (15ha) à la famille Giraud, propriétaire de ce cru depuis 1960.

Pour rappel, la SMBATP possède également le Château Le Jurat, toujours à Saint Emilion, ainsi que le Château Cantemerle, un cru Classé du Haut Médoc, naguère dans l'écurie Cordier.

Pour la petite histoire, lors de la déléimitation des AOC bordelaises, dans les années 1930, les Corbin, situés entre les deux appellation ont pu choisir entre Pomerol et Saint Emilion. Ils ont opté pour la première.

 

00:20 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France | Tags : vin, vignoble, corbin, haut corbin, grand corbin, giraud | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

14 février 2011

Castel reprend le Savour Club... mais aussi Beychevelle et Barrière Frères

Comme annoncé voici quelques semaines sur ce blog, Castel Frères a bel et bien repris les actifs "vins" de la MAAF, dont le Savour Club, ainsi que quelques petits châteaux (Tour Saint Christophe, Haut Caplane, Tour Musset).

Mais le groupe de Blanquefort n'en est pas resté là: il a également racheté à la GMF 50% du Château Beychevelle (les 50% restants étant aux mains du Japonais Suntory). Sont également compris dans cet accord le rachat du négociant bordelais Barrière Frères et du Château Beaumont.

Le temps des assureurs serait-il révolu dans le Bordelais? Les mutuelles ont-elles besoin de cash? Ou bien les actifs "vins" sont-ils trop difficiles à gérer par des purs finaciers? Je vous donne les questions, à vous les réponses.

21:23 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Tags : vins, vignobles | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |