12 avril 2011

La tradition des Primeurs

A propos des Primeurs de Bordeaux, quelque peu contestés cette année, même en interne, sur le principe, sur les dates, sur la représentativité des échantillons, etc... voici ce que vient de déclarer Hubert de Boüard de Laforest, (Château Angelus): «C'est une tradition à Bordeaux, le monde entier nous envie cette façon de travailler».

D'accord, mais la tradition vaut-elle encore quand tout change autour d'elle, le poids de l'Asie, des collectionneurs et des spéculateurs, le réchauffement climatique, le mode d'élevage, le calendrier commercial qui coince les primeurs entre les grands salons?

17:17 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Tags : vin, vignoble, bordeaux, primeurs | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Ce que va coûter le nouveau classement à Saint Emilion

Que coûtera le nouveau classement de Saint Emilion? Je parle de l'organisation, bien sûr, car les producteurs ne peuvent pas se payer le classement, on s'en doute.

L'INAO le laisse entrevoir au moins en partie dans son appel d'offre pour "Assistance technique dans le cadre de la procédure de classement des « premiers grands crus classés" et des "grands crus classés" de l'appellation Saint Emilion grand cru".

Je cite:

Description succincte du marché ou de l'achat/des achats :

Dans le cadre du nouveau classement des crus classés de l'aoc saint émilion grand cru applicable à compter de la récolte 2012, une commission de classement nommée par le comité national vins de l'inao sera chargée d'organiser les travaux liés au classement et de proposer audit comité pour approbation la liste des grands crus classés et premiers grands crus classés, avant homologation par arrêté conjoint des ministres concernés. Conformément au règlement du classement, la commission s'appuiera sur les travaux d'un ou plusieurs organismes tiers et indépendants qui auront en charge l'organisation de la dégustation des vins et un rôle d'assistance technique auprès de la commission, pour l'instruction des dossiers des candidats aux classements.

Quantité ou étendue globale :

Pour le lot n°1, le titulaire devra s'engager sur un prix forfaitaire correspondant aux prestations de recrutement, de formation et d'organisation d'un jury de 16 experts dégustateurs chargé de l'organisation de la dégustation de 500 échantillons correspondant à 50 candidatures, et sur un tarif pour la dégustation de 100 échantillons supplémentaires correspondant à 10 candidatures supplémentaires. Les dégustations supplémentaires seront exécutées sur la base d'un bon de commande spécifique.
Pour le lot n° 2, le titulaire devra analyser l'ensemble des dossiers de candidature de l'ensemble des candidats au classement (examen des pièces des dossiers, contrôle sur place et réalisation d'une note de synthèse). L'instruction des dossiers au-delà des cinquante premières candidatures sera rémunérée sur la base d'un bon de commande.
Valeur estimée hors TVA : 150.000 euros.
Trop? Trop peu? Une chose est sûre, l'INAO ne le fera pas lui-même.

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |