17 mai 2011

Mort du Professeur Ribéreau-Gayon

C'est un grand homme du vin, le professeur Pascal Ribéreau-Gayon, qui est décédé hier à Bordeaux, à l'âge de 80 ans.
Héritier d'une véritable dynastie vineuse, il a été à la base de la création la première faculté d’œnologie de France, à partir de l'institut créé par son père Jean. Il fut aussi l'auteur, avecDenis Dubourdieu, du fameux Traité d’œnologie, dont l'influence a dépassé de loin les frontères de la Gironde.
Homme de science, c'était aussi un homme affable et sensible, l'illustration parfaite de la formule: "Une tête bien faite autant qu'une tête bien pleine".
S'il était fier de l'apport de l'oenologie dans le vin moderne, il en connaissait aussi les limites: "le métier d'oenologue commence là où le métier de vigneron s'arrête. La qualité du vin est en fonction de celle du raisin. Notre but est d'exprimer la grandeur du raisin."

Toutes mes condoléances à la famille et aux proches.

09:30 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France, Vins de tous pays | Tags : vin, oenologie, bordeaux, ribéreau-gayon | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

12 mai 2011

Renaissance des Appellations à Bordeaux

En marge de Vinexpo (ou plutôt, en "off"), les 110 vignerons membres du groupement «Renaissance des Appellations» organisent un grande dégustation le lundi 20 juin 2011, au Grand Théâtre de Bordeaux. L'occasion de faire connaître et partager leur engagement:

"Tous les membres de l'association pratiquent une agriculture biologique-biodynamique sur la totalité de leurs vignes. Mais tous ont également renoncé à tout artifice technologique en cave, afin de rompre avec un mouvement de standardisation des vins et de préserver le lien unissant chaque vrai vin à un terroir et à un millésime.
 
Sont notamment écartés par les vignerons de la Renaissance des Appellations: les désherbants, les fongicides et les insecticides de synthèse, les engrais chimiques mais aussi les levures aromatiques artificielles, les enzymes, les filtrations stérilisantes, ou encore la concentration par osmose inverse… pour ne citer que quelques exemples de l’arsenal autorisé et généralisé par l’agriculture et l’œnologie modernes.
 
Cela permet aux vins qui vous seront présentés au Grand Théâtre de refléter parfaitement le goût du lieu dont ils proviennent, pour renouer ainsi avec le vrai sens des AOC.
 
Pendant cette journée, parallèlement à la dégustation et aux deux conférences que j’animerai, nous aurons par ailleurs le plaisir de projeter en avant-première le film «L’Esprit du Vin: Le Réveil des Terroirs», réalisé par un couple de vignerons membres de la Renaissance des Appellations."
 

Qu'on se le dise

17:41 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |