07 septembre 2011

Le point sur les prochaines vendanges au Château de Jabastas (Libournais)

Ca se passe tout près de Libourne, au bord de la Dordogne, et ça date d'hier...

http://www.jabastas.com/pages/preparation-de-vendanges-57...

Le Château de Jabastas est la propriété d'Alain Vercouter, qui dirige également Bleuzé Wines, importateur de vins, qui compte dans son portefeuille quelques marques de prestige.

10:44 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

02 septembre 2011

Spectaculaire rétablissement du vignoble de Guadet

On est toujours heureux quand des camarades trouvent le chemin de l'illumination. Ne serait-ce que pour eux.

Je suis donc heureux de constater que la RVF réhabilite le Château Guadet.

Il y a deux ans, la revue française avait voué aux gémonies les 2006 et 2007 de ce Saint Emilion; et voila qu'elle reconnaît aujourd'hui la qualité de ses 2008 et 2009. C'est à lire dans le compte rendu des dégustations "Bordeaux 2008 et 2009" de la dite revue. Un véritable marathon, soit dit en passant - on attend les prochaines éditions avec impatience, pour savoir comment la Bourgogne s'en tire, ou même la Toscane, ou encore Cahors, l'Alsace, Chinon, Sancerre, etc... Sans parler de Menetou-Salon. Ah non, c'est vrai, ils n'ont pas de crus classés.

Encore plus fort, dans le genre rédemption: le magazine parisien voit à présent dans Guadet une sorte d'archétype du Saint Emilion à l'ancienne! Voila un commentaire qui devrait faire plaisir à Guy Petrus Lignac. Au fait, avec un prénom pareil, bon sang ne saurait mentir.

L1010193.JPGNon, ceci n'est pas une pierre tombale.

Quel superbe rétablissement de situation pour quelqu'un qui, en 2007, selon la RVF, avait produit un "vin très simple, avec un fruit qui se fane" et "une bouche trop fluide". Et par dessus le marché, dont le vignoble était mal entretenu, toujours selon les dires du magazine français.

Après de tels commentaires, j'en connais plus d'un qui auraient vendu leur domaine pour aller faire du nitrate dans les Côtes d'Armor ou de la potasse en Alsace! De plus fragiles auraient même fait graver leur pierre tombale "Ci-git Guadet, victime de la barbarie de la presse vineuse".

Un millésime n'est pas l'autre, me direz-vous, la RVF ne se déjuge pas. Sauf que le 2007 était aussi un grand vin. Je vous l'affirme. Et sauf que Lignac n'entretient pas mieux ses vignes qu'il y a trois ans!

Bref, une telle amélioration laisse pantois! La grâce divine, sans doute. Saint Emilion, priez pour nous, pauvres producteurs.

Et pauvres dégustateurs. Car peut-être aussi qu'un jury n'est pas l'autre. Cette fois-ci, Antoine Gerbelle et Olivier Poels étaient à la manoeuvre aux côtés de Phillippe Maurange.

00:00 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |