15 février 2012

La Cave du Dynastie

Les Chinois sont l'avenir du vin, à ce qu'on dit. Et même l'avenir à court terme, si j'en crois les statistiques des exportations françaises.

Grâce leur en soit rendu.

11150|000002884|fce5_orh100000w428_dynastie.jpg

La Cave du Dynastie

 

Certains, tout de même, ont la fâcheuse habitude de singer nos grands vins (plusieurs grands crus en ont fait l'amère expérience), et même nos marques: un certain Daniel Li a ainsi déposé la marque Castel en Chine (Caves Maître France, signe-t-il sur ses annonces) et il a même été jusqu'à sponsoriser la conférence de Pancho Campo et de Robert Parker lors de leur venue à Hong Kong.

Decanter nous annonce à présent qu'une société chinoise a pris pied dans le négoce bordelais. Elle vendra des vins fins dans l'Empire du Milieu.

Sans doute pour faire plus couleur locale dans la capitale girondine, elle a choisi de prendre un nom français; enfin, presque.

Elle s'appelle "La Cave du Dynastie" (r).

"Ce" Dynastie est dirigé par un certain M. Yung, qui anime une équipe de 7 commerciaux qui maîtrisent tous le Mandarin. Dans une seconde temps, on espère qu'ils apprendront aussi la français.

 PS. A l'attention de M. Yung: on dit la Dynastie. Et donc, La Cave de la Dynastie, pas "du" Dynastie.

18:27 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, Chine | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

Que pèse la France du vin et des spiritueux à l'export? 41 Airbus A380!

Selon les chiffres publiés par l'Union Européenne, avec une récolte 2011 de quelque 50 millions d'hectolitres, en hausse de 11% sur l'année précédente, la France a repris la tête du classement des producteurs européens de vin. Dans le même temps, son éternel rival, l'Italie, a vu sa production diminuer de 17% à 42 millions d'hectos (notamment à cause des arrachages). L'Espagne arrive en troisième position, à 36,5 millions d'hectos (- 9%).

Ces évolutions à la production devraient se traduire par une légère hausse des prix à la production, entre 5 et 10%. Une hausse qui sera bienvenue pour les producteurs, après 3 années de vaches relativement maigres.

La production cumulée des 16 pays producteurs de l'Union Européenne est elle en légère baisse (-2%), à 160,3 Mhl.

800px-A380-841_MSN04_19-10-2010.jpg

Les vignerons français, plus forts que l'A380...

AAA plutôt qu'ANPAA

En 2011, les exportations de vins et spiritueux français ont dépassé les 2,44 milliards de bouteilles, pour un chiffre d'affaires de plus de 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires (en hausse de 10,5%). Soit l'équivalent de 41 Airbus A380.

Voila qui nous rend fiers, nous, journalistes du vin, de contribuer à l'essor économique et à la balance commerciale française. Encore un petit effort de la part des Pouvoirs Publics - un peu moins de pinaillage au CSA, un peu moins de publicité pour les thèses de l'ANPAA, et la France regagnera peut être son AAA...

Bordeaux, Bourgogne, Champagne, Cognac

Quatre origines représentent 70% des ventes à l'export:  Bordeaux, Bourgogne, Champagne et Cognac (l'alcool charentais, à base de vin, représente les deux tiers des exportations de spiritueux français, soit 3,1 milliards d'euros).
Le Bordeaux représente 16% des exportations en volume et 29% en valeur. Le Champagne représente 8% des volumes mais 31% de la valeur.

Merci la Chine!

Les États-Unis constituent toujours le premier marché à l'exportation des vins de l'Hexagone, avec des ventes de  avec 1,7 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2011.

Ils précèdent le Royaume-Uni et la Chine - ce dernier pays a vu ses ventes exploser: +52% en un an, à 857 millions d'euros de ventes. L'Asie reste donc bien notre plus grosse zone de croissance.

11:37 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, Bourgogne, Champagne, Charentes, France | Tags : france, export, vin, vignoble, économie | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |