25 janvier 2012

As de Jabastas 2009

Parlons peu, parlons vin, parlons Bordeaux.

J'ai déjà évoqué dans ces Chroniques ce château des bords de la Dordogne, Belle au Bois Dormant du Libournais joliment réveillée par un importateur belge, Alain Vercouter (Bleuzé Wines). Pas Carabas, non, Jabastas!

Jabastas-vu-d-avion-Dordogne.jpg

Le château de Jabastas, dans son écrin de vignes, aux bords de la Dordogne...

L'an dernier, j'avais commenté le blanc et rosé, qui venaient de sortir. Mon complice Marc Vanhellemont, lui, a goûté l'As de Jabastas 2009, l'une des grandes cuvées de rouge du domaine. Voici ses notes:

"Carmin violacé, il coule comme un noble sang dans le hanap et fascine l’auditoire par l’éclat sombre de ses prunelles. Joueur né, il connaît ses atouts. Des gelées de fruits un rien mentholées, un effluve de cuir marqué d’une once de tabac, une fève grillée de cacao, un bouquet serré lié d’un trait de réglisse, garantissent son jeu. Il l’abat sur le tapis tannique aux grains soyeux, manie les couleurs pour nous mettre l’eau à la bouche, retourne dans un geste ample ses figures florales, puis altier, fait montre de générosité en coupant son cœur fruité. Un jus élégant en jaillit, teinté d’épices. Le voilà bien nommé, cet as de la libéralité".

Marc Vanhellemont

L’As se compose de 80% de Merlot, 15% de Cabernet Sauvignon et 5% de Cabernet Franc. Les raisins passent par une macération pelliculaire qui assure une meilleure extraction de la couleur et des arômes. Il est élevé durant 15 mois en barriques.

15:29 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Bordeaux | Tags : jabastas | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

23 janvier 2012

Le juge administratif préserve les vignes de Barsac contre un projet municipal

En février 2011, l'Organisme de Gestion de Sauternes-Barsac, le CIVB et la Chambre d'agriculture de la Gironde avaient saisi le tribunal administratif de Bordeaux contre un projet de construction sur l'aire viticole de l'AOC Barsac. Ce tribunal, qui vient de rendre sa décision, a suivi leur argumentation.

Le Tribunal fait observer que les règles de procédure n'ont pas été respecté par le Conseil municipal de Barsac, qui projetait de modifier le plan d'occupation des sols de la commune pour rendre constructible une zone de production viticole.

Plus important, dans ce jugement, le tribunal administratif souligne que ce projet "se serait traduit par un mitage du vignoble», un phénomène que l'on observe dans bon nombre de régions viticoles.

Si cette décision fait jurisprudence, elle pourrait bien et bien mettre un terme à cette urbanisation rampante, qui, villa après villa, résidence après résidence, zone artisananale après zone artisanale, grignote le vignoble français.

00:11 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |