27 février 2012

Cotisations volontaires obligatoires: le Conseil Constitutionnel déboute les dissidents du CIVB

La guérilla juridique lancée voici quelques mois par les opposants au CIVB se heurte à un obstacle de taille: leur Question Prioritaire de Constitutionnalité au sujet des "cotisations volontaires obligatoires" vient d'être rejetée par le Conseil Constitutionnel.

Le 17 février dernier, celui-ci a estimé que ces cotisations ne sont pas contraires à la constitution et ne s'opposent pas au principe de l'égalité devant l'impôt, relevant qu'elles sont perçues par des organismes de droit privé mais "tendent au financement d'activités menées en faveur de leurs membres et dans le cadre défini par le législateur, par les organisations interprofessionnelles constituées par produit ou groupe de produits".

Le Conseil a de plus considéré que bien qu'elles soient obligatoires, ces cotisations sont de l'argent privé et non un  impôt.

Prochaine étape, l'Europe? Les dissidents se rappellent sans doute que le financement des interprofessions allemands, lui, a été jugé contraire à la réglementation européenne...

 

13:38 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

23 février 2012

Le Pavillon Rouge (Château Margaux) pourrait passer à la capsule à vis

Château Margaux - un domaine qu'on ne peut pas taxer d'avant-gardisme échevelé - vient d'annoncer les résultats des essais de Pavillon Rouge embouteillé sous capsule à vis. Il sont très positifs.

capsule à vis,vin,margaux,pavillon rouge

Pavillon Rouge

L'administrateur-gérant du domaine, Paul Pontallier, ne fait pas mystère de ses déboires passés avec le bouchon de liège; il parle de "déception" et de "frustration" (alors qu'on peut imaginer que la maison n'achète pas des bouchons premier prix).

C'est qu'il est d'autant plus triste de voir un vin gâché par le goût de bouchon lorsqu'il s'agit d'un vin choyé comme le second vin de Château Margaux. Voila un témoignage qu'on n'est pas prêt de lire sur le site de Planète Liège.

Depuis 2002, date de ses premières expérimentations avec les bouchages dits alternatifs, Paul Pontallier a aussi essayé le synthétique, mais n'a pas été convaincu. Pas du tout. La capsule à vis, par contre, a été à la hauteur se ses attentes. Il estime avoir maintenant assez de recul pour passer bientôt au stade de la commercialisation. A quoi servirait d'expérimenter si ce n'était pour utiliser les résultats dans la pratique, au service du vin et du consommateur?

Et à quand une capsule sur le premier vin?

11:45 Écrit par Hervé Lalau dans Bordeaux | Tags : capsule à vis, vin, margaux, pavillon rouge | Lien permanent | Commentaires (6) | | | |