18 avril 2013

IVV 2.0 - retour sur le dernier édito d'In Vino Veritas

Ok, l'info est un peu datée, mais puisqu'une lectrice a évoqué cet édito (voir ICI), je me permets de le republier pour compléter l'info.

A relire ce texte, je trouve qu'il n'y a pas de quoi fouterr un chat, mais bon...


Une nouvelle année, c'est l'occasion rêvée pour prendre de bonnes résolutions.

Les nôtres, modestement, c'est d’abord de continuer à vous donner ce que vous attendez de nous: une information fiable et indépendante, de la découverte, de l'enthousiasme et de l'impertinence. Le petit grain de sel qui croque sur la langue. Les choses que vous lisez rarement ailleurs.Mais nous pouvons toujours faire mieux. IVV évolue.
Nous souhaitons vous proposer plus d'articles, plus variés, plus accessibles.Il ne s’agit pas de faire «djeune», il s’agit de se mettre à la portée de nouvelles générations qui s’intéressent au vin. Ils sont l’avenir du vin – mais on ne parle pas à la génération des tablettes tactiles comme on parlait à la génération du cheval de trait.
En parlant de tablettes, nous travaillons à vous proposer (un jour pas trop lointain) une version totalement numérique et interactive d’In Vino Veritas.
En attendant, dans ce numéro, déjà, vous pourrez voir les premiers résultats de cette réflexion, avec les rubriques "OenoPhone" et "Les vins des copines".
Nous tenterons aussi de mêler Art & Vin, de relancer notre rubrique Portraits – nous pensons en effet que le vin ne se limite pas à des sols, à des cépages ou à une notoriété – nous avons surtout envie de vous parler des gens qui le font.
Nous vous présenterons ceux qui font votre magazine – la modestie, c’est bien, mais vous savez le droit de savoir qui vous informe.
Au fil de l’année, nous nous intéresserons également à l’oenotourisme, au travers d’une nouvelle rubrique consacrée à des week-ends de découverte d’une région viticole, ou d’une métropole du vin. Un city-trip à Barcelone, un week-end à la Clape..., c’est l’occasion de ne pas boire idiot.
Plus que jamais, nous écumerons la planète vin à la recherche de vignobles moins connus.
À vous de nous dire si ces changements vous plaisent. Que vous soyez abonnés ou lecteurs occasionnels, vous pouvez aussi contribuer au rayonnement de votre magazine de vin préféré, en sensibilisant les gens autour de vous. Vous êtes nos meilleurs ambassadeurs!
Bonne année et beaux vins à tous !


Philippe Stuyck & Hervé Lalau

09:26 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

16 avril 2013

Vranken-Pommery ou les arcanes de la finance

Je ne suis pas ministre de François Hollande, alors je ne dois pas déclarer mon patrimoine.

C'est tant mieux, car je n'ai guère le sens de la finance. Mais celui du ridicule, oui.

Tiens, quand je lis le bilan 2012 de Vranken-Pommery, j'ai dû mal à comprendre comment ça marche.

Comment un groupe qui réalise 326 millions d'euros de chiffre d'affaires et 6,7 millions de résultat net peut-il avoit un endettement de 635 millions?

Moi, si j'avais 5000 euros de découvert, je ne suis pas sûr que mon banquier (que je salue au passage) m'avance de quoi manger jusqu'à la fin du mois. Et à Vranken-Pommery, il a prêté pour l'équivalent de deux ans de chiffre d'affaires!

 

09:08 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, Champagne, France | Lien permanent | Commentaires (6) | | | |