12 mai 2013

Elles viennent d'où, vos Poires d'Anjou?

Je peste assez souvent contre les appellations pour ne pas avoir le droit, de temps à autre, de les défendre.

Je ne parle d'ailleurs pas seulement des appellations d'origine contrôlées, je parle des mentions d'origine en général.

Je regrette que des noms comme Camembert, Gruyère ou Charentais (pour le melon du même nom) puissent être utilisés à tort ou à travers... C'est là le résultat de la convention de Stresa, qui, dans les années 20, a fait tomber dans le domaine public bon nombre de mentions communément employées dans le monde - bien qu'il s'agisse, au sens strict, d'usurpation.

Les Américains aont ainsi le plaisir de manger du Swiss cheese qui ne vient pas de Suisse. Dans d'autres cas, on joue sur les mots, le yaourt à la grecque de Danone vient d'Espagne, le Briardenne n'est pas de Brie, etc...

Mais quid des Poires d'Anjou?

IMG_2495.jpg

A première vue, quand vous achetez ces fruits, vous pensez connaître l'origine, vous avez déjà en bouche la Douceur Angevine que vantait du Bellay...

Oui, mais regardez mieux sur l'étiquette, en petits caractères: ces poires ne viennent pas d'Anjou, et même pas de France. Elles sont argentines. Le label bio européen, la feuille étoilées, n'est pas une garantie d'origine.

Voila qui me rappelle furieusement l'histoire la ratatouille niçoise de Castelnaudary, celle de Reflets de France (Carrefour). En plus international. Tiens, je n'ai jamais eu de réaction de Carrefour.

Mais qu'est-ce qu'une world company comme Carrefour peut bien avoir à faire d'indications de provenance, et de petits blogueurs comme moi?

00:05 Écrit par Hervé Lalau dans Argentine, Belgique, France | Lien permanent | Commentaires (6) | | | |

07 mai 2013

Culture: "Jean remporte le défi du radis beurre"

Vous êtes passionnés de Top Chef? Saviez-vous que grâce à internet, vous pouvez même revoir les meilleures séquences.

Notamment celles du "Choc des Champions"entre le gagnant de l'année dernière et celui de cette année.

Le titre de la vidéo est vraiment alléchant: "Jean remporte le défi du radis beurre".

C'est même sur le site de La Libre Belgique (la cuisine n'a pas de fontières). Dans la rubrique Culture.

Si, si, je vous assure.

 

14:19 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |