23 mars 2017

"La Diplomatie pour les Nuls", ou le décodage sélectif d'un journaliste belge

 La Rubrique "Diplomatie pour les Nuls", dans La Libre Belgique, s’attache à décoder "les relations internationales parfois insolites qui animent la scène politique", pour en faire "comprendre les enjeux". Noble tâche.

Sa plume la plus régulière est celle de Philippe Paquet. Voici les titres des 5 dernières chroniques en date, publiées sous cette signature:

23 mars 2017: "Flllon a eu peur que ses beaux costumes soient des copies"

22 mars 2017: "Les hommes politiques adorent s’écouter parler, encore plus quand ils sont français" (avec la photo de François Fillon)

15 mars 2017: "Fillon est donc mis en examen"

14 mars 2017: "Quand on taille un costard à Fillon"

7 mars 2017: "Sortie de route pour la droite en France" (sur le Plan B à la candidature de François Fillon).

Fillon.jpeg

Voici deux réflexions, de la part d'un confrère - moi - auquel, à l'Institut pour Journalistes, on a dit qu'il devait tendre à l'impartialité dans le cadre de son travail:

Primo, M. Paquet souffrirait-il de fillonnite aiguë? L'accumulation de ses articles sur ce seul sujet devient pesante. Voire suspecte. A trop taper sur le même clou, on risque de traverser le mur. D'autant qu'il ne débusque rien lui-même, il commente. Il y a des journalistes fouille-merde, qui tentent de sortir l'info de la vase, qui enquêtent, qui investiguent; mais M. Paquet ne semble pas en être. Il ne fouille pas, il touille.

Et en admettant qu’il se spécialise dans la politique française (ce qui serait faire preuve de masochisme, vu son opinion sur ceux qui s’écoutent parler), pourquoi M. Paquet s'en prend-t-il uniquement à François Fillon? Pour faire «comprendre les enjeux», ne faut-il pas tout montrer au public, et pas seulement une petite partie de la scène politique? Ou bien M. Paquet ne sait-il bien "décoder" que M. Fillon? Ou bien encore, est-ce une demande de sa hiérarchie? Et que pense-t-il des révélations des Inrocks à propos de François Hollande?  

Secundo, qu’est-ce qui peut bien passionner à ce point, non seulement M. Paquet, mais ses lecteurs, dans la politique française, pour que la rédaction d’un journal belge y consacre autant de place, surtout dans une rubrique qui se veut internationale?

Les Belges ne voteront pas aux prochaines élections présidentielles françaises, que je sache, et leur avis sur nos politiciens est à peu près aussi autorisé que celui de soeurs carmélites sur le jeu d’acteur de Rocco Siffredi. Ou pour prendre une comparaison plus vineuse, c'est comme demander à un producteur de vin jaune s'il préfère le Porto Vintage ou Colheita. De plus, quel que soit leur avis, les Belges n’en subiront pas les conséquences. 

A comparer, les journaux suisses, qui partagent aussi notre langue, semblent bien moins obnubilés par les Présidentielles françaises.

Alors, M. Paquet, ne serait-il pas temps de trouver d’autres sujets? 

15:57 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, France | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

01 mars 2017

Le bon food, c'est French

Le bon food, c’est French.

La preuve en slogans et en logos, reçus ou lus ces dernières semaines.

 

logo-1.jpg

Vintage revival.jpegGourming.jpg

Gourming2.jpeg

taste-of-paris-festival-culinaire-grand-palais-paris-cuisine-gastronomie-atelier-animation-découverte-affiche-blog-United-states-of-paris.jpg

Précisons qu’ils émanent d’organismes français, pardon, Frenchy. Et que ces communications ne sont pas réservées à un public non-francophone. La preuve, puisque j'en fais partie.

 

11:53 Écrit par Hervé Lalau dans Belgique, France | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |